AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Votre vision du monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Ven 9 Juin - 23:38

oui, peut etre mais chez certains enfoant qui ne sont pas assez mûrs pour comprendre ce qui leur est arrivé un mal se fai sentir sans qu'ils aient de raison, car le cerveau humain est fait ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Ven 9 Juin - 23:43

Non bien au contrairen si tu ne leur explique pas que c'est mal, il ne le savent pas, et il penvent penser que c'est normal ... c'est la qu'on voit a quel point l'éducation est important et a quel point la socièté joue son role ...

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Ven 9 Juin - 23:45

Quoi que tu dises je suis d'accord que la société influence nos choix mais c'est nous qui finalement choisissons nôtre orientation #016
Revenir en haut Aller en bas
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Ven 9 Juin - 23:45

Contrairement à une idée répandue, ce n'est pas tant le sexe qui est à l'origine des troubles psychologiques, que le contexte psychologique de l'abus. Interviennent la différence d'âge, le sexe de l'enfant, la nature des actes, la durée de l'abus, le rapport d'autorité, les pressions subies, la culpabilité liée à la sexualité, la personnalité de l'adulte et de l'enfant.

Interviennent secondairement les événements qui peuvent résulter de la découverte de l'abus, comme les réactions de l'entourage, les enquêtes judiciaires, les interrogatoires de police, les examens de la zone périnéale, la survictimisation, voire l'instrumentalisation médiatique de l'enfant, conditions qui peuvent être vécues par l'enfant comme un « deuxième viol » de son intégrité physique et psychique.

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kellen
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Féminin Nombre de messages : 3381
Age : 32
Titre : Leronis ambassadrice de la paix
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 1:48

Je suis d'accord sur le fait que la société, notre éducatin, notre environnement nos influencent à chaque moment de la vie.
Faut-il y voir un mal forcément ?
L'homme se caractérise aussi par sa capacité à choisir, il est influencé certes, mais peut choisir la route qu'il va prendre. Certains y verront une atteinte à la liberté mais que serait le monde, la société sans ces influences ? faut-il encore y voir une limite ou un horizon ouvert vers l'avenir ?
Chaque acte que nous faissons est source de questions, on se referre à la morale, à nos opinions, à notre monde, certains diront que c'est par habitude, c'est parce que nous avons été éduqué ainsi mais peut on vivre sans repère, sans limite, sans respect ?

Enfin, chaque age connait ses modes en ce qui concerne la raison, l'esprit humain, Descartes prone la raison comme seule source de connaisance, Locke nous parle de subjectivité et d'expérience unique à chaque personne car toute connaissance est lié et interprété par les sensations selon lui. Nous serions une table rase sur laquelle se fixe chaque sensation. Bachelard nous apporte l'expérience scientifique. demain, cela changera encore, tout en fait de rupture dans les connaissances.
Mais réduire l'homme a un simple résidu de réactions chimiques c'est certes détroner l'homme de son trone qu'il croit posséder depuis des siècles mais c'est aussi lui oté cette part de mystère qu'il possède, cette petite chose si unique qu'il possède, sa créativité inhérente.
Le monde est ainsi fait d'un ensemble de loi physique que je commence à maitriser niveau théorie, quark hadrons, leptons, noyaux, electrons atomes, elements, molécules,... (au secours) mais toutes ses lois s'exprime en terme de formules... longues, elles ont un véritable sens, (certes, elles sont issues de notre interprétation du monde mais on ne va quand même pas se tromper eternellement ^^.), Le monde marche ainsi c'est vrai par réaction, échange et création, dans notre tête c'est pareil, le cerveau c'et vrai est une petite merveille de la nature (que certains ont oublier de brancher) mais réduire tout ce que l'homme dans certains eclairs de génie a créé, inventé, offert, à une simple opération de chimie, c'est oter le respect, l'espoir à l'homme.
Nous ne sommes pas grand chose mais si on enlève cette part de surprise à l'homme, on le réduit à rien, nous sommes c'est vrai des animaux mais un peu plus évolués et ce n'est pas de la fierté et de l'orgueil, nous avons cette mince notion de subjectivité, d'esprit, de désir, de curiosité. Nous avons peu de choses à considérer pour être fiers de faire partie de l'humanité ne lui gachons pas non plus ça, c'est peut être la seule chose qui nous reste, notre esprit, notre capacité d'abstraction.

Enfin, en ce qui concerne le viol, oui c'est vrai le monde nous enseigne que cela est mal : mais qu'est ce que le bien et le mal : deux notions complètements opposés qui changent de définition tous les siècles selon nos opinions, nos references, ce bien et ce mal qui sont si difficilles à maitriser.
Mais la notion de respect, de vie privée, d'intimité, de personnalité sonnent à nos oreilles comme des idées importantes, bafouer ces idées, en faire fi, où cela conduit-il ?
Se referrer au passé c'est une chose, on apprend toujours de l'histoire mais ce qui est le passé est le passé, ce ne sont pas les mêmes references, les mêmes opinions, et la vision des choses étaient différentes au temps des romains ou du moyen Age, on ne peut pas l'utiliser aujuord'hui et ce qui était au passé n'est pas forcément meilleur ni plus mauvais que maintenant mais tout évolue, on ne peut juger des choses du passé acr nous n'avons pas les mêmes references. Maintenant nous vivons et avec nos contraintes qui restent inhérentes à la société, nous devons vivre et reflechir. Pourquoi voir la société forcément enprisonné dans ces lois et modèles, ils nous servent à reflechir à penser, il ne faut pas les voir comme des chaines, cela serait trop reducteur.
Ainsi, je pense que nous avons évoluer dans nos pensées vers une certaine vision des choses qui fait que nous devons respect aux autres et reflexion pour tout acte. Le viol est et restera je l'espère un acte criminel, il ne faut pas le réduire non plus à l'idée de bien ou de mal qui se referrer trop à notre subjectivité et à nos opinions mais il faut le relier à l'idée de la loi qui doit essayer d'être au dessus de la subjectivité qui se doit d'être juste et objective, ce sont je sais les hommes qui rédigent les lois. Le viol bafoue la loi, bafoue la société, détruit les victimes qui en souffrent non pas forcément parce que elles ont peur du regard des autres, en des circonstances moins graves nous avons toujours peur du regard des autres mais c'est aussi parce que les victimes ont souffer tant physiquement que moralement, on les a forcé, on les a privé de leur liberté de choisir, de décider. Qui n'en souffrirait pas ?
La société nous guide, nous oriente nous influence je suis d'accord, mais pourquoi y voir un mal, ourquoi vouloir s'en débarasser, on ne peut pas selon Kant, nous en avons besoin, tout simplement.
De toutes façons rien n'est parfait ^^.

Je m'excuse pour la taille du message et pour le discours qu diot être quelque peu étrange et emmelé, il était un peu tard
#011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 1:59

Que serait un homme, si on le privait de sa relation à une culture ? Il suffit pour cela d’examiner ce que devient un être humain qui a été coupé de toute société et laissé à lui-même dans la nature. Telle est la problématique de l’enfant sauvage.

La culture, selon l'ethnologie, est l’ensemble des productions signifiantes d’une société humaine organisée, ce qui implique le langage, les mœurs, les traditions, la politesse, la manière de vivre et de se comporter, telle qu’elle existe dans une société donnée. Nous vivons dans notre culture, nous y sommes habitués, comme le poisson dans l'eau et il nous paraît de ce fait tout à fait normal qu'elle soit naturelle.

Notre conditionnement social nous porte à penser que tout ce qui est normal, selon notre culture, est aussi naturel, donc universel et inscrit dans la nature.

Partant de cette dualité, nous sommes amenés à penser que la culture fait tout, que la culture invente l’homme. L’homme est un sorte de pâte d’argile que la société pétrit pour la rendre conforme à sa norme, le modèle de l’humain, ce qu’elle pose comme étant l’individu normal. En apprenant le langage, l’enfant va développer son aptitude à penser et il pensera dans les termes en usage dans la société dans laquelle il a été élevé. Il apprendra des coutumes, des traditions, le cérémonial de la vie, des règles de politesse, les usages qui prévalent dans les moeurs, les normes esthétiques en vigueur dans le monde dans lequel il vit. L’instruction, qu’elle soit passive, imitative, ou active et créative, joue un rôle considérable. Elle donne à l’enfant les éléments qui font de lui un membre à part entière de la société. Une bonne instruction dit-on, c’est l’assurance d’obtenir au bout du compte un individu bien adapté socialement, un citoyen modèle, respectueux des lois, de sa culture, de ses traditions.

L’être humain est un être de culture pour plusieurs raisons fondamentales. Parce que privé de toute relation avec ses semblables, il ne pourrait pas développer en lui l’élément humain. On apprend à devenir homme, on ne naît pas homme. L’homme est un être de culture parce que, de fait, il est formé par un environnement culturel, par une culture qui lui donne les premières normes de ses jugements. Or les modèles de l’humain sont multiples autant que relatifs. Chaque culture propose un modèle de l’homme. L’homme est un être de culture au sens où il s’épanouit en tant qu’homme dans une société politique qu’il a construite et qui lui donne les droits ausquels il prétend et qui fait de lui un citoyen. L’homme est un être de culture enfin, au sens où il peut accéder à un étage plus élevé de lui-même à travers le raffinement de son éducation. L’accomplissement de l’humanité se fait à travers son éducation

Pour ma part c'est la culture qui fait que l'homme est diférenciable des animaux mais privé de cela il n'est qu'un animal parmis tant d'autres, tu sais Kellen je n'ai pas peur de démysthifier l'humanité, car pour moi: elle n'est rien ... que sommes nous ? un battement de cils à l'echelle de l'univers ...

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 14:31

Koma a écrit:
Les critères de normalité dont se servent les psychiatres actuellement sont des critères freudiens. Or Freud, malgré tout son "génie", est certainement celui qui a inventé le plus d'inepties sur les femmes. Selon cet éminent maître, les femmes sont des sous-humains, des êtres qui n'ont pas complété leur formation biologique et qui souffrent d'une absence de pénis. Si on le suit jusqu'au bout dans son raisonnement, la Terre ne devrait être peuplée que d'êtres humains de sexe mâle. Nous serions en droit de nous demander comment l'espèce se reproduirait mais cela ne semble pas préoccuper notre psychanalyste phallocrate.

Selon l'"idéologie" freudienne, les femmes sont essentiellement (par nature) masochistes, passives, frustrées, dépendantes, etc. Les hommes au contraire sont actifs, agressifs, sadiques, etc. Il est normal que, dans les relations sexuelles, ce soit l'homme qui soit actif et la femme passive. La femme ne consent pas, elle doit être prise par l'homme qui a seul l'initiative. Ces schèmes de pensée ne sont pas véhiculés seulement dans la psychiatrie freudienne; ils sont à la base même de notre conception des relations hommes-femmes telle que transmise socialement.

Sur ce point je me ferais le défenseur de Freud, non pas parce que je partage ses idées, même si les hommes vivraient plus heureux si elles étaient vraies (Non Kellen ! Pas frapper ! Pas frapp... #221 AIE !!!), mais parce que Freud n'est pas le premier à émettre des hypothèses sur la nature et le comportement des femmes, et qu'à ce jour PAS UN SEUL HOMME n'est parvenu à les cerner !!! N'en voulons donc pas à Freud pour avoir essayé de résoudre un des mystères de l'univers.

Sinon j'essaye de suivre vos raisonnements à tous, mais ça devient très difficile. Vous essayez de réfléchir sur la nature de l'Homme (avec un grand H, pas celui de Hawaï), sur l'influence que peu avoir sur lui sa culture, sa société, ses expériences passées, sur les lois, sur les notions de Bien et de Mal et leur évolution au cours du temps.

Kellen a écrit:
Le viol est et restera je l'espère un acte criminel, il ne faut pas le réduire non plus à l'idée de bien ou de mal qui se referrer trop à notre subjectivité et à nos opinions mais il faut le relier à l'idée de la loi qui doit essayer d'être au dessus de la subjectivité qui se doit d'être juste et objective, ce sont je sais les hommes qui rédigent les lois. Le viol bafoue la loi, bafoue la société, détruit les victimes qui en souffrent non pas forcément parce que elles ont peur du regard des autres, en des circonstances moins graves nous avons toujours peur du regard des autres mais c'est aussi parce que les victimes ont souffer tant physiquement que moralement, on les a forcé, on les a privé de leur liberté de choisir, de décider. Qui n'en souffrirait pas ?

Donc selon toi le viol doit être dissocié des notions de Bien et de Mal parce qu'elles sont trop subjectives, et il vaudrait mieux l'associer à la loi parce qu'elle est juste et non subjective. Cependant, tu le dis toi-même, c'est les hommes qui créent les lois. Or depuis maintenant 3 pages sur ce topic, et sur le topic de 2007, tout le monde ne cesse d'énumérer les nombreux défauts de l'être humain. Donc si demain le viol était reconnu légal, parce qu'une poignée d'homme en décidaient ainsi, tu ne serais pas bouleversée ??? "Les Hommes ont décidé que le viol n'était plus contraire à la loi, c'est triste, mais c'est comme ça ! On n'y peut rien ! De toute façon la loi est moins subjective que les notions de Bien et de Mal, donc c'est ok !"
Toute loi qui ignore les notions de Bien et de Mal sont pourries. Premier exemple : "Le Président de la République Française est intouchable pendant toute la durée de son mandat. Il ne peut être convoqué par un juge en tant que témoin dans une affaire ni être mis en accusation". On sent bien la non-subjectivité dans cette loi ! Traduction : Le crime, lorsqu'il est perpétré par le Président de la République et sa clique, reste impuni. Désolé mais pour moi c'est MAL, et c'est peut-être subjectif ou basé sur mes opinions, mais je le dis haut et fort : C'EST MAL ! Et ce qui est mal doit être changé.
Deuxième exemple : "Le téléchargement de logiciels via Internet est illégal et passible d'une peine d'emprisonnement et d'une amende." Le partage des données, faire conaître les différentes cultures à toute la planète, transmettre le savoir, permettre à tous d'utiliser un traitement de texte correcte sans avoir à payer 300 euros de license, à mon humble avis, c'est BIEN ! Et ce qui est bien doit être préservé ! J'ai entendu beaucoup de mondes parler du partage dans ce topic sur un monde parfait. Le PARTAGE doit être la base d'un monde parfait, et cela passe d'abord par le partage d'informations, de culture, d'utilitaires... Si ce genre de partage est prohibé, alors je ne vous parle même pas du partage des ressources, du bien-être...

Ce n'est qu'en fondant nos vies sur la dissociation du Bien et du Mal que l'on pourra évoluer. Changer le Mal, Préserver le Bien ! Si déjà l'Homme était capable de faire ça (c'est pas bien compliqué), le monde changerait de visage.

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 15:00

Deux choses sont à observer à propos du bien et du mal, d'une part, ils n'ont d'existence qu'en relation l'un envers l'autre, et d'autre part, ce sont deux valeurs relatives aux situations et aux cultures, le mal et le bien d'hier, de demain ou d'ailleurs sont variables. Sans le mal: le bien n'existe pas, et vice versa ...

La volonté d'atteindre un "bien" donné ( en tant que contenu idéologique , au sens de "vision du monde" ) et de le placer au centre d'une hégémonie débouche donc sur une inversion de polarité , autrement dit un mal absolue , puisqu'indépassable...

Je peux essayer d'éviter d'avoir mal, de faire du mal à moi comme aux autres, essayer d'accepter les limites. Cependant, dans l'action concrète, il reste que la portée de l’action nous échappe. Personne ne peut prévoir avec certitude l’issue de toutes ses décisions et de tous ses actes. Il est possible qu’une décision donne un résultat qui soit dans l’immédiat favorable et que ses conséquences soient dramatiques, qu’elles entraînent de la souffrance. Inversement, ce qui se présente d’abord sous la forme d’un mal apparent peu fort bien se révéler par la suite être un bien. Une opération chirurgicale peut faire mal et se révéler cependant salutaire. Il est possible que ce qui est perçu par les uns comme un bien soit d’un autre point de vue un mal.

Il n'y a pas de réponse toute faite à la question de savoir où est le bien et où est le mal. La question du bien et du mal rejette directement chaque homme sur lui-même et met en cause l’usage qu’il fait de sa liberté. Personne d’autre que nous-mêmes ne pouvons en juger. La conscience morale n’est chose dont on puisse déléguer l’autorité. La décision morale ne s’accomplit pas dans la précipitation et l’impulsion irréfléchie. Il est nécessaire qu’une réflexion morale soit présente dans les circonstances de la vie pour guider nos choix.

changer le mal et préserver le bien ... mais ce serait changer le bien et le mal selon ta vision ... tu pourrai donc faire le mal vis-a-vis de certaines personnes qui n'envisage pas les limite entre bien et mal au même endroit que toi Sephi ...

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 15:36

C'est étrange ta façon d'exprimer des idées correctes, censées, avec des mots et des tournures de phrase tellement compliqués... #010

Koma a écrit:
Inversement, ce qui se présente d’abord sous la forme d’un mal apparent peu fort bien se révéler par la suite être un bien. Une opération chirurgicale peut faire mal et se révéler cependant salutaire.
Ton exemple ne tient pas la route ; tu ne peux pas associer "la notion de Mal" avec "le mal en tant que douleur". Tu connais le dicton : il faut souffrir pour être belle. Mais ça n'a rien à voir avec les notions de Bien et de Mal.

Koma a écrit:
changer le mal et préserver le bien ... mais ce serait changer le bien et le mal selon ta vision ... tu pourrai donc faire le mal vis-a-vis de certaines personnes qui n'envisage pas les limite entre bien et mal au même endroit que toi Sephi ...

En théorie, oui, mais seulement en théorie. Il n'y a pas une seule personne censée sur cette planète qui placerait le viol, le meurtre, le massacre, les génocides, laisser les autres crever de faims, de froid, dans la case BIEN, de même qu'aune personne censée ne placerait l'entre-aide, le partage, le soutient, sauver des vies, faire preuve de charité, dans la case MAL. Pourquoi on se sent mal quand on refuse de donner une petite pièce à un gars qui crève de faim depuis trois jours, et que l'on se sent bien après avoir offert la moitié de son sandwich à ce même gars ??? Même quand on est pas en mesure de faire le Bien, on en a conscience, et on sait que c'est Mal.

A part les personnes intéressées (le Président, ses proches, et ceux qui souhaitent être à sa place un jour), personne ne peut adhérer à cette loi de l'intouchabilité. Et encore, même Chirac a conscience que cette loi est du côté du Mal, mais entre "savoir que c'est mal" et "changer ce qui est mal", il y a une grande différence. Il a pas le choix, s'il change cette loi "mauvaise" il va en taule !

De même, à part les violeurs déséquilibrés (car même la plupart des violeurs ont conscience que ce qu'ils font est mal) personne ne peut envisager le viol dans la case BIEN ! C'est pour cela que la loi punissant le viol est bonne, car elle respecte les notions de bien et de mal, contrairement à la loi précédente. La loi doit être basée sur les notions de bien et de mal. Et même si quelques frontières sont encore floues à notre époque sur certains points, dans la globalité, il faut arrêter de croire que la notion de bien et de mal varie d'un individu à l'autre.

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 15:45

Citation :
Ton exemple ne tient pas la route ; tu ne peux pas associer "la notion de Mal" avec "le mal en tant que douleur".

bien au contriare, c'est un des 3 "mal":

1) Il y a le mal physique, celui qui engendre la douleur, celui qui défigure, qui blesse dans la chair, celui qui mutile, qui tue. Toute action qui porte atteinte à l’intégrité d’un être sème le mal et détruit. On dit en ce sens « avoir mal » au sujet d’une blessure physique.

2) Il y a le mal moral qui répand la souffrance, qui engendre l’humiliation, la honte, et même qui prend plaisir de la souffrance qu’il procure. C’est le mal de la perversion morale, du goût du vice et de la corruption morale. On dit en ce sens « faire du mal ». La religion interprète le mal moral comme péché.

3) Il y a enfin le mal métaphysique qui résulte de l’imperfection de fait du monde, de l'imperfection des hommes et de l'imperfection des actes. C'est de là que vient le sentiment de malheur que nous ressentons devant les limites de la condition humaine.

Et je continue de soutenir qu'il n'y a pas de bien et de mal universel, le bien et le mal sont des notion proprement humaine, et comme chaque humain est différent, ces notions varient en fonction de chacun...

Nous pouvons trouver autour de nous des indications précieuses, mais il reste que notre situation d’expérience est unique, comme chaque instant est unique et doit convoquer une réponse juste, exacte, aussi exacte que la situation d’expérience elle-même. Il n’est pas facile de déterminer où est le bien. Les principes généraux ne recouvrent pas toutes les situations particulières. Mais il est indispensable de peser nos décisions devant notre propre conscience, car l'inconscience elle-même est l'autorisation donnée au pire.

Toute société repose sur des règles et les règles sociales sont éminemment relative au temps, comme au lieu. D'époque en époque, les moeurs, les mentalités changent. Ils existe aussi de grandes différences entre les coutumes qui régissent les conduites d'une culture à une autre. Si nous appelons opinion commune cette référence à la pensée collective, nous pouvons effectivement penser qu'il peut y avoir du préjugé dans l'appréciation commune du bien et du mal...


Citation :
Pourquoi on se sent mal quand on refuse de donner une petite pièce à un gars qui crève de faim depuis trois jours, et que l'on se sent bien après avoir offert la moitié de son sandwich à ce même gars ??? Même quand on est pas en mesure de faire le Bien, on en a conscience, et on sait que c'est Mal.

Mais lorsque tu lui donnes ton sanqwich, as tu réellement fait le bien ? ... tu sais ce que l'on dit donne un poisson a un homme et il se nourira un jour, apprend lui à pecher et il se nourira toute sa vie ... lorsque tu lui donne ce fameux morceau de sandwich , ne le pousse tu pas à continuer à dépendre des autres ... certe c'est extrème comme pensée, mais ça te montre que chacun interprète le bien et le mal comme il veut ...

PS: en ce qui concerne le fait que je m'exprime de fàçon compliqué : ça s'apelle la persuasion par l'érudition, c'est un procèdé rétorique, qui copnsiste à faire passer ses idées via un language plus recherché et des formulation éxagèré, afin de mettre en valeur les idées en question, c'est utilisé en politique ... cependant c'est à user avec modération, car quand tu t'en sert sur des individu incapable de comprendre tu obtiens l'effet inverse: un désintèret complet à tes idées. Et puis tu as à l'inverse ceux qui déjouent la manipulation, comme toi Sephi #016 lol Voila c'était mon petit cours de Manipulation Politique lol

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 16:41

Koma a écrit:
Mais lorsque tu lui donnes ton sanqwich, as tu réellement fait le bien ? ... tu sais ce que l'on dit donne un poisson a un homme et il se nourira un jour, apprend lui à pecher et il se nourira toute sa vie ... lorsque tu lui donne ce fameux morceau de sandwich , ne le pousse tu pas à continuer à dépendre des autres ... certe c'est extrème comme pensée, mais ça te montre que chacun interprète le bien et le mal comme il veut ...

Mais qui va lui apprendre à pêcher ? Toi ? Simple passant qui voit en cette homme toute la misère du monde. C'est toi qui va l'accompagner à l'ANPE pour qu'il trouve un emploi ? C'est toi qui va te porter caution pour lui pour qu'il puisse acquérir un appartement convenable ? C'est toi qui va aller l'inscrire aux alcooliques anonymes ? C'est toi qui va convaincre son fils d'arrêter de dealer ? C'est toi qui va aller retirer sa fille du trottoire ? "Apprendre à pêcher" à un autre n'est pas chose facile, et pire encore, personne n'apprendra à pêcher à cet homme !!! Donc si tu ne lui file pas ton poisson, il crèvera de faim. "Tant pis, il avait qu'à apprendre à pêcher tout seul !"
Ce genre de proverbe n'a qu'une seule fonction ; convaincre les gens qui ne donnent pas qu'ils ne sont pas en train de servir le Mal. Et oui, parce que l'Homme a honte quand il sert le Mal, donc il se tourne vers l'illusion qu'il fait le Bien, mais en réalité, il en faut peu pour que le masque tombe. Si les gens étaient persuadé que c'est bien de ne pas faire preuve de charité, ils n'y aurait pas ce genre de dicton à la c***.

Koma a écrit:
bien au contriare, c'est un des 3 "mal":
Le mal physique, le mal que l'on ressent quand on se casse une jambe ou qu'on se brûle ne peut être associé à la notion de Mal (que je met avec une majuscule et dont nous débattons actuellement). Dans le cas de l'opération chirurgicale, ce n'est pas parce qu'elle fait mal qu'elle peut être placée dans la case du Mal. C'est une des nombreuses erreurs de la langue française, comme le terme "Glace" signifiant à la fois Mirroir, Crème Glacée, et Eau à l'Etat Solide.

Koma a écrit:
Et je continue de soutenir qu'il n'y a pas de bien et de mal universel, le bien et le mal sont des notion proprement humaine, et comme chaque humain est différent, ces notions varient en fonction de chacun...

Je crois que tu confonds "connaître la différence entre le Bien et le Mal" et "choisir entre le Bien et le Mal". Comparé aux animaux, le propre de l'humain est d'avoir une conscience qui lui permet de faire la différence entre le Bien et le Mal. Mais l'Homme n'est pas obligé de suivre sa consience. Il possède le libre-arbitre. Dès lors, il peut choisir d'oeuvrer pour le Bien ou pour le Mal.
Si tu fusionne "connaître la différence" et "choisir" entre le Bien et le Mal, cela signifie que tu reconnais que les meurtriers pensent que tuer est Bien. Or c'est faux ! A part les dégénérés mentaux, tous ceux qui ont un jour ôté la vie à un autre être humain savent que ce qu'ils ont fait est Mal. Ils ont simplement choisi de suivre la voie du Mal, de part leur libre-arbitre. Cela fonctionne pour tout : le viol, le vol, la pédophylie, le détournement de fond, la création de loi stipulant qu'un crime peut rester impuni, licencier 40 personnes pour économiser les charges et pouvoir se construire sa piscine... Tous ceux qui sont coupables de ces crimes savent que leurs actes sont du côtés du Mal, mais ils ont choisi de le faire, d'oeuvrer pour le Mal, en toute connaissance de cause, parce que chaque être humain est libre de ses choix.

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 17:00

Citation :
Tous ceux qui sont coupables de ces crimes savent que leurs actes sont du côtés du Mal, mais ils ont choisi de le faire, d'oeuvrer pour le Mal, en toute connaissance de cause, parce que chaque être humain est libre de ses choix.

Selon moi ce raisonnement ne tient pas la route:


Ainsi si je tue quelqu’un involontairement, sans avoir l’intention de le tuer, et à cause de circonstances extérieures (qu’elles soient purement accidentelles ou bien plus ou moins, comme l’état qui suit la prise d’alcool etc.), on ne peut parler d’acte moral, ni même, par conséquent, d’un mal moral. Ce mal n’est pas moral, parce qu’il ne dépend pas de nous. Il ne nous est pas imputable...

Donc : si le mal est dit moral, il ne peut avoir pour origine les inclinations sensibles, désirs, etc. La morale suppose en effet la liberté, qui s’oppose à la nature. Or, les inclinations sensibles renvoient bien au côté naturel/ animal/ instinctif de notre être, pas à la liberté ! Nous n’en sommes pas les auteurs, et ne sommes donc pas responsables de leur existence. Pour pouvoir parler de mal moral, il faut donc que le mal ait son origine dans la liberté. Cela est compris dans la notion même.

Le mal moral qualifie donc un acte, qui non seulement est contraire à la loi, mais aussi, et surtout, qui repose sur un principe mauvais (i.e. : la décision d’agir contrairement à la loi morale, la perversion de la loi morale).

C’est dire que celui qui fait le mal sans le savoir/ le vouloir vraiment, le méchant platonicien, n’est pas véritablement mauvais. Le principe de ses actions n’est pas perverti...



A mon sens, au contraire, un criminel n'oeuvre pas pour le mal, celui qui fait le mal ne le veut pas mais il est victime d’une illusion : voulant le bien, son bien, soit entendu comme plaisir, soit comme bonheur, il fait le mal, le prenant pour le bien. On ne peut vouloir le mal, mais seulement le bien. Cette explication du mal moral revient à dire que son origine se trouve dans les pulsions, dans l’inconscient, dans la passion. Pas dans la raison, ou dans la partie réflexive, intelligente, de notre âme.
C’est par exemple une envie soudaine, une pulsion incontrôlée, qui va pousser le criminel à violer, l’empêchant de réfléchir au caractère bon ou mauvais de son acte. Il en a envie, et ce désir l’emporte sur l’intellect… Entravant du coup sa notion propre de bien et mal.

Pour la douleur: un extrait de mon cour de Psychiatrie:

Dans la douleur, l’existence insiste contre le savoir et donc contre la vie, et la douleur est l’insistance à l’existence elle-même – puisque la douleur, qui est l’épreuve concrète de l’altérité et donc de l’existant comme tel, reste quand celui-ci a disparu . La brûlure est toujours là quand la main n’est plus sur la plaque chauffante et on pourrait éprouver la même douleur pour des raisons purement internes, sans qu’aucun objet corresponde. La douleur est donc insistance à l’existence hors de l’existence même : l’épreuve reste quand il n’y a plus d’éprouvé, ni au sens objectif, ni même au sens subjectif puisque la main, alors, n’est plus ce qui éprouve la chaleur de la plaque électrique mais seulement un lieu : là où « ça » brûle. Le pronom neutre indique cette insistance pure, hors de l’existence comme elle-même était hors du savoir. L’insistance hors de l’existence, c’est déjà le mal : ce qui se met à valoir à vide, pour rien, non seulement envers et contre tout existant mais surtout à l’encontre de l’existence elle-même. Pure rapport à l’encontre de ses propres termes pourtant seuls réels (la brûlure n’est telle qu’en exclusion et de la plaque électrique et de la main), insistance de l’impossibilité ontologique, vouloir propre au néant, incidence de ce vouloir comme récusation subjective.
Mal, assurément.

Sans sujet dont l’insistance pourrait être le bien, la douleur est exclusive de toute finalité : l’insistance n’insiste pas en vue de quelque chose, mais pour rien : simplement à contrer l’existence. En quoi, de s’entendre comme une récusation de l’existence par son en-deçà, la douleur est bien un mal et pas simplement un malheur. Bien que, à suivre la réflexion, elle ne soit évidemment rien d’autre, puisque justement il n’y a personne – mais seulement « ça » et toute la question se trouve évidemment ici, dans cette impossibilité que le prénom neutre ait jamais de répondant – pour « faire » mal. Et certes, dans la brûlure, pur rapport dénué de termes, « ça » fait mal…

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...


Dernière édition par le Sam 10 Juin - 17:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 17:13

Un monde avec "elle" simplement #091
Plus serieusement... un monde ou lapedophilie 'existerait pas.. ou les injustice n'existerai pas... ou les gens qu'on aime vive aussi bien que ce qu'on aime pas... un beau truc quoi, sain et tout
Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 17:32

Citation :
Selon moi ce raisonnement ne tient pas la route:

Ainsi si je tue quelqu’un involontairement, sans avoir l’intention de le tuer, et à cause de circonstances extérieures (qu’elles soient purement accidentelles ou bien plus ou moins, comme l’état qui suit la prise d’alcool etc.), on ne peut parler d’acte moral, ni même, par conséquent, d’un mal moral. Ce mal n’est pas moral, parce qu’il ne dépend pas de nous. Il ne nous est pas imputable...

Le terme "meurtrier" tel que je l'entendais désignait une personne ayant ôté la vie intentionnellement.

Tuer une personne involontairement n'est pas considéré comme Mal, à condition bien sûr que la personne ayant ôté la vie n'ait pas sur la conscience d'avoir choisi la voie du Mal auparavant, des choix ayant entraîné cette mort involontaire. Je développe :
Prendre le volant avec 2 grammes d'alcool dans chaque oeil ou après avoir fumé du canabis, c'est Mal. Si cela entraîne un "accident" mortel, alors je suis désolé, mais ce "meutre" n'est plus involontaire. Si tu tues quelqu'un au court d'une bagarre, et que c'est toi qui l'a provoqué (alors que c'est mal), alors cette mort n'est pas involontaire, même si au départ tu n'avais pas l'intention de tuer.
Koma a écrit:
C’est par exemple une envie soudaine, une pulsion incontrôlée, qui va pousser le criminel à violer, l’empêchant de réfléchir au caractère bon ou mauvais de son acte. Il en a envie, et ce désir l’emporte sur l’intellect… Entravant du coup sa notion propre de bien et mal.

Tout cela se regroupe : Céder à ses pulsions est en lui-même un Mal. Se dire "Je suis bourré, je prends le volant, espérons qu'il n'y aura personne sur la route", "Je fonce dans le tas, espérons que je parviennes à contrôler mes forces", ou "Au diable ma conscience, j'ai envi d'elle donc je la viole", c'est déjà un Mal. Cesser de réfléchir à ce qui est bien et à ce qui est mal, c'est un Mal. Et avec le recul, toutes ces personnes se rendent compte qu'elles ont servi le Mal, à la fois en cessant de réfléchir aux conséquences de leurs actes et en effectuant leurs actes.

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Koma
Ancien
Ancien
avatar

Masculin Nombre de messages : 1034
Age : 30
Titre : Clem Teamer à jamais !
Date d'inscription : 18/01/2006

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 17:39

je pense qu on peut conclure la dessus, nous sommes d'accord sur le fait après il y a réalisation que l'acte est mal ... nous ne sommes pas d'accord sur les raison qui pousse a faire "le mal" ...

_________________
Mode Tenebrus [On]
Tenebrus Corp. Brigade anti diplomatie.
C_T Forever ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 17:45

Dès lors, pour en revenir au sujet principal, un monde idéal serait un monde où chacun décide de suivre la voie du Bien, et non celle du Mal. Je développerais plus tard...

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fredo
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 3774
Age : 30
Titre : Grizzly des bois
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 18:11

Et oubliez pas un truc, un monde, ou la saloperie de raclure des cités arretera d'agresser les pompier, juste pour s'amuser!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 18:12

le monde parfait existe !!!! et oui sa s'appelle la planéte mars -63° de moyenne , un territoire depourvu d'eau a l'etat liquide et totalement innaproprié a l'emmergence de vie humaine ...le paradis , sauf que quand on dit monde ideal , on veut a tout prix se voir dedans , un monde ideal , c'est un monde ou l'on existe pas , et c'est surement mieu ainsi .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Sam 10 Juin - 21:13

#085 #085 #085 #085
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   Dim 11 Juin - 4:43

Bonjours à toute la C_T, ça faisait longtemps que je n'étais pas venu depuis ma demande d'inscription chez vous, il y a déjà quelques mois. Mais dès que j'ai vu « Qu’elle est votre vision du monde », je n'ai pu m'empêcher de mettre ma réponse:

Moi, je n’ai que 17ans, alors je me dis profite du monde temps qu tu as ta jeunesse, que tu vis bien chez tes parents avant que tu commences à te prendre en charge. Sors, bois, fait –toi des filles !

Mais bon ça c’est moi. Mais il suffit de s’arrêter 30secondes ouvrir les yeux, regarder autour de soi, réfléchir, et se dire que le monde n’est pas parfait, pas parfait pour tout le monde.

Il y a des côtés moins bons, d’autres plus beaux Chacun à sa vision du monde, donc chacun à son coin où le monde est parfait et un autre mon parfait.

Notre monde est trop basé sur la politique, je ne dis pas qu’elle est mauvaise, mais elle n’est pas bonne non plus. Il faudrait changer certaines personne au pouvoir, des politiciens qui pense plus au peuple qu’à son portefeuille. Changer pas mal de loin idiote. Donc nous pouvons déjà commencer par-là pour améliorer le monde, non ?

Je trouve aussi que beaucoup de monde est trop stresser et presser. Déjà un des 2, c’est très mauvais, mais alors les 2 réunis…. Car les stress en gendre les catastrophes (en tous genres) et cela nous fait une belle chaîne sans fin.

Je ne dis pas que nous les jeunes, nous devons pas y faire attention, mais nous devrions déjà commencer à l’améliorer, chacun à sa manière. Vu que chaque personne à sa vision, ça donnera un mélange, mais un bon monde varier.

J’espère peut-être, mais l’espoir me ferra vivre, en espérant que l’attente ne me ferra pas mourir.

Voilà j’espère avoir répondu comme il faut à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre vision du monde...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre vision du monde...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Une découverte qui changera votre vision du monde...
» Notre vision du monde : politique d'Enroth
» Votre vision de la Taverne
» Votre Vision sur la Collection et le Jeu Vidéo!
» Quel est votre jeux 3D glasses préféré ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la ligue des archivistes :: Le Hall Public :: La Demeure du Nain Raffiné-
Sauter vers: