AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MOS ENTHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: MOS ENTHA   Mar 4 Avr - 23:58

MOS ENTHA



Tatooine est le champ de bataille d'une guerre économique qui sévit depuis des siècles et qui oppose les marchands d'eau venus de l'espace et les fermiers hydroponiques qui extraient l'eau du sol. Cette guerre a pour centre la ville de Mos Entha dont la population est divisée entre les deux partis.
Les rhyx sont très fréquents, d'où l'interdiction du port des armes à l'intérieur de la ville, à l'exception de ceux disposant d'un permi délivré par les Hutt, arbitres plus ou moins efficaces du conflit.
Attention dans quel astroport vous aterrisez, car dès lors, vous êtes fiché comme étant affilié au clan correspondant.




1 centre des négotiations ( Bourse )
2 Astrport des marchands d'eau ( affilié à la fédération du commerce )
3 Astroport des Fermiers de Tatooine ( affilié à la république )
4 réservoirs d'eau importés
5 réservoirs d'eau de Tatooine
6 fermes Hydroponiques
7 Taverne
8 Bureau des Plaintes / Police de la ville.
9 Quartier des Vendeurs
10 Quartier des Fermiers
11 Loueur de speeders
12 Hotel / Restaurant
13 Place Publique

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Mer 5 Avr - 15:10

Fraichement télétransporté de maniere aléatoire quant à sa déstination, le Nain découvrit un endroit désertique quand il regarda par la fenetre de l'endroit ou il s'etait "posé".
Cela ressemblait vaguement a unetaverne, ou diverses créatures picolaient joyeusement.
Sa mere n'etant pas encore arrivé, Montrantok profita un peu du calme environnant avant la tempete (Moman, si tu me regardes ...) pour s'adresser avec toute l'amabilité dont il etait coutumier au Tavernier, un Twi'lek, pour lui poser quelques question quand aux tensions actuelles entre les Marchands d'eau et les habitants.



- C'est un conflit qui dure depuis des années ! répondit lz Twi'lek. Les fermiers tirent l'eau de Tatooine, en quantité restreinte, ce qui rend l'eau rare, et donc assez chère. Avant, les marchands d'eau ne pouvaient importer qu'une quantité minime d'eau, ce qui arrangeait bien les fermiers, mais depuis l'abrogation du traité sur le commerce de l'eau par la République, les marchands d'eau ont les mains libres !


Puis, une fois les renseignements voulus obtenus, il se mit a ecouter discretement les conversations des pochetrons du coin pour apprendre quelques information supplémentaires ...


Dernière édition par le Jeu 6 Avr - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Jeu 6 Avr - 1:23

Une fois n'est pas coutume, Mace Anor sortit de sa retraite et se dirigea vers Mos Entha dans le but d'acheter des provisions. En chemin, il savoure le calme du désert et cette légère brise qui lui caresse le visage. La chaleur est moins forte en cette saison et pour un peu Tatooine serait presque vivable pour n'importe quel être vivant .. sauf peut être les poissons se dit Mace, perdu dans ses pensées peu philosophiques pour une fois ...
Arrivée aux portes de la ville il marque une pause, pris une grande respiration tout en observant l'entrée de la ville. Il avait déjà en tête le chemin à prendre pour se rendre le plus rapidement possible au magasin du marchand de provisions dans le quartier commerçant et repartir aussi vite dans sa demeure isolée.
Le calme peu coutumier de l'endroit le surpris, il y avait quelque chose dans l'air, quelque chose de bizarre, mais Mace n'aurait su dire quoi.
Il s'engagea finalement sur le chemin poussièreux de la ville et suivit l'itinéraire qu'il avait initialement prévu.


C'est en arrivant sur la place de la ville que Mace comprit ce qui se passait. Deux groupes s'étaient consitutés de part et d'autre de la place, deux camps silencieux de villagois armé jusqu'aux dents de bâtons, de couteaux, de masses et d'outils. Les armes à feu étaient interdite dans la ville à cause de la tension constante qui y régnait, mais rien n'empêchaient les habitants de se promener avec ce genre d'"armes improvisées". Les villageois placés sur la gauche portaient le symbole des marchands d'eau qui importaient leur produits de l'espace, et ceux de droite portaient la tenue sobre des fermiers hydroponiques qui tiraient l'eau du sol de Tatooine. Le conflit faisait rage entre ces deux corporations, et les deux groupes, malgré leur calme, n'allaient pas tarder à charger. Mace pouvait le lire dans leurs yeux.

- Les marchands d'eau polluent le commerce de Tatooine ! Il nous forcent à baisser nos prix alors que c'est avec notre sueur et notre détermination que nous tirons l'eau du sol ! lança le chef du parti des fermiers.
- Est-ce notre faute si votre profession n'est pas rentable !? répliqua le chef des marchands d'eau.
- Tout est de votre faute ! cria le fermier en agitant son bâton.
- Et bien vient le dire en face ! Tu vas goutter à mon couteau Lars ! répondit le marchand.

Mace se sentit soudain coincé entre les deux camps. Si la bagarre éclatait, elle se répandrait rapidement dans les rues, et s'il restait là, il finirait sûrement par recevoir un coup. Hélas, Mace remarqua également que tous les commerces, y compris celui de Mai Ling, avaient fermés, et que des champs de forces en bloquaient l'entrée. Visiblement, ce n'était pas la première fois qu'une telle rhyx allait éclater, et les commerçants avaient dû prendre des dipositions dès qu'ils avaient vu la foule s'agiter.


N'ayant que très peu l'envie d'en découdre avec des marchands dont il n'avait strictement rien à faire, Mace bifurqua à gauche. Il pensait que le bar du coin ne serait sans doute pas fermé ... il suffisait d'y entrer, boire tranquillement un verre puis ressortir compter les cadavres une fois la bagarre achevée. C'était décidé ! Mace se dirigea vers la taverne de Mos Entha

_________________


Dernière édition par le Ven 7 Avr - 8:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floto
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 5075
Age : 33
Titre : Fouetteur fou à la retraite.
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Jeu 6 Avr - 19:03

*La douce Radhyne s'avanca, et entra dans la taverne discretement, elle s'approcha de son fils, puis murmura quelques mots à Avarh, son ragondin...*
Fais le tour de la taverne et essaye de prendre ce que tu peux dans ta gueule en pièces d'or, et ramene moi tout ça une fois qu'on sera sorti...

*Avarh, tout fier de cette nouvelle mission, s'executa, pendant ce temps...*

Alors fiston... *tape dans le dos*
Ca va ti mon gamin ? *plus bas*
Tu as repéré des pigeons intéressants à plumer dans cette taverne ? *observe les alentours*


Soudain la porte de la cantina s'ouvrit et un homme entra en poussant des cris :

- Ca yest ! Ca recommence ! Les fermiers et les marchands vont s'affronter sur la place ! Ils ont des armes !

Tous les clients se levèrent. Certains accoururent aux fenêtres pour vérifier les dires de l'homme, d'autres sortirent pour se mêler à la rhyx, d'autres pour rentrer chez eux mettre leurs familles à l'abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 0:02



keuf, keuf, keuf ... (toussote !!)
Le Nain etait satisfait des informations obtenues du Tavernier, et en meme temps, assez plongé dans sa reflexion. Et il se remettait a peine de la main de sa mere lancée a pleine vitesse dans son dos ...
Puis, s'etant rendu compte que le Tavernier n'avait pas hésité un instant a lui raconté les détails de l'histoire avec un certain parti-prit, il demanda, sans trop hésiter au Twi'lek si quelq'un avait déja tenté de remedier au probleme.
sa mere etant intriguée par le comportement soudainement non-vénal de son fils, celui-ci ajouta naïvement a voix basse, ne sachant pas que le paté sur pattes (surnom affectueusement donné a Avarh, qui n'essayais que de chiquer le Pauvre Montrantok) de sa mère était déja en mission :
"C'est toujours bon pour se faire quelques XP, et si on peut s'en foutre un peu dans les poches, y'a pas de raisons qu'on essaie pas. Et puis 4 pauvres marchands armés de bidons d'eau, ca va pas etre dangereux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 2:26

- Bien sûr que quelqu'un a déjà essayé de régler le problème ! répondit le tavernier à Montrantok. Les Hutt arbitrent ce conflit depuis des dizaines d'années, mais ils tranchent toujours en fonction de celui qui paye les plus gros pot de vin ! Donc la victoire passe d'un camp à l'autre sans arrêt ! Moi je préfère laisser couler ! Du moment qu'ils me foutent la paix et que les prix de l'eau restent corrects, moi ça me va !

Tout à coup on entendit un rafu venant du fond de la cantina ; un des clients s'était brutalement levé en poussant un hurlement :

- PUTAIN LES GARS ! YA UN RAT GEANT QUI FOUILLAIT DANS MES POCHES !!!

Mais la plupart des clients de la cantina avaient les yeux rivés sur les fenêtres ; si une baston éclatait sur la place, elle ne tarderait pas à se répandre dans toute la ville, et personne ne voulait manquer le spectacle. Quant au barman, il jugea que le client, un pillier de comptoir bien connu, devait avoir trop bu. Radhyne avait retenu son souffle en entendant le client crier, mais elle se détendit en voyant (car elle était plus petite que les autres) son animal de compagnie foutre le camp par la porte de derrière. C'est alors qu'entra un être sombre à la silhouette mençante.

Mace entra et vit que la plupart des clients étaient accoudés aux fenêtres, et que la bagarre qui allait se dérouler à l'extérieur les excitait, un peu trop à son goût. Il y avait également deux nains, un mâle et une femelle, qui bavardaient avec le tavernier, un Twilek à la peau bleutée. Quant au dernier client, il était monté sur une table en criant à qui voulait l'entendre qu'un rat géant avait essayé de lui faire les poches.

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 8:34

Une fois à la taverne, Mace observa très attentivement la scène. Il jugea bon d'aller s'assoir dans une des alcôves du fond de la cantina, de s'y installer confortablement et de commander son verre en attendant la fin de l'affaire.
Il s'affala sur une banquette regarda le tavernier et lui fit signe. Ayant attiré son attention il cria qu'il voulait un jus de bantha. Le fait que les deux nains ne soient pas attirés par la rixe comme les autres l'étonna et un sentiment de méfiance monta en lui. Il aggripa sa bourse, la vida de son contenu discrètement et la laissa négligeamment bien en vue sur la table.
Il mit l'argent restant dans la manche de sa tunique et croisa sas bras dans les manches de sa cape.


[Préfère attendre la réponse de Montrantok ou de sa Môman]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floto
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 5075
Age : 33
Titre : Fouetteur fou à la retraite.
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 14:25

*Radhyne, après avoir eu une montée d'adrénaline lorsque Avarh se fît repéré, fût soulagée lorsque celui-ci parvint à s'enfuir.
La naine sauta sur le comptoir, tapa avec sa hache sur ce dernier pour attirer l'attention, puis observa la taverne, elle remarqua une ombre au fond de la pièce, plissa légèrement les yeux, puis parla à son fils*


Montrantok ! Je vais te montrer comment te dégourdir les jambes tout en ramassant des piecettes !

*Annonce d'une voix tonitruante dans toute la taverne :*


[Compétence Arnaqueuse]

Oyé Oyé les bouseux braves gens !
La guerre fait rage ! Toujours plus forte, toujours plus sanguinaire au fur et à mesure que les jours passent !
Mais pensez à vos enfants ! Ils peuvent se faire égorger comme de vulgaires lapins à chaque coins de rue !
Est-ce une vie ? Bien sûr que nous mes amis !
Et de vous à moi, je ne vois qu'une seule et unique solution !
*mince sourire, scrutant la salle pour voir les réactions*
Il vous faut des gardes du corps voyons ! Mon fils et moi sommes tous deux de fidèles soldats entrainés et armés jusqu'aux dents, prêts à mourrir pour servir une juste cause, l'honneur et la fidèlité sont nos qualités maîtresses !
Alors n'hésitez plus ! Engagez nous !
En plus, c'est une affaire en or ! Alors venez me voir pour discuter de nos tarifs dérisoires pour assurer votre sécurité et celle de votre famille !
C'est un appel au plus offrant, et comme vous m'êtes fort sympatique, je m'engagerai à vos fournir un petit cadeau suprise !
Elle est pas belle la vie ?


*sourire radieux*
*Radhyne attendit debout sur le comptoir d'éventuels clients intéressés par l'offre*


Tous les regards étaient tournés vers Radhyne. Le silence s'était instauré. Même la bagarre qui avait lieu dans la rue ne semblait plus intéresser les clients de la cantina. Mais Radhyne n'était pas certaine que son discours avait eu l'effet escompté.

- Ecoutez ma ptite dame... fit un homme en s'approchant. Vous savez, si nous sommes resté là, à regarder la bagarre par la fenêtre, c'est parce que nous sommes pour aucun des camps. Nous sommes de paisibles habitants, certes agacés de voir nos rues si agitées, mais nous ne voulons pas prendre part à ce conflit. En plus, on n'est pas bien riche ! Et les bagarreurs n'oseraient jamais s'en prendre à des enfants... Si vous v oulez vraiment louer vos services, je vous conseille de les proposer aux marchands ou aux fermiers. Eux ils ont les moyens et ils ont besoin de bras supplémentaires pour se battre, aussi petits soit-il...

- Laissez tomber ! dit le tavernier. Il vaut mieux ne pas se mêler à cette querelle. Ca n'apporte jamais rien de bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 14:45

Pendant ce temps, la bourse de Mace n'avait pas manqué d'attirer l'attention du ragondin de Radhyne. Il n'était sortit que quelques secondes, car la bagarre faisait rage à l'extérieur. Il s'était caché derrière une caisse hermétique le temps de trouver une nouvelle prise, et l'intervention de sa maîtresse était une diversion parfaite.

Le ragondin s'approcha de la table de Mace à pas feutrés. Lentement, il tendit la patte vers la bourse, persuadé que son propriétaire avait les yeux rivés sur Radhyne.

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 18:30

[HRP]T'es sur pour le jus de bantha : les banthas, c'est des grosses betes, on est pas dans Bitefight, ici ... #149 [/HRP]

Suite a l'echec pitoyable de sa mere de se faire un peu de tunes, Montrantok fit fonctionner les 3 neurones squi surnageaient dans un amas de biere, prise avant le départ, et s'exclama, a voix bien haute, en prenant bien soin que tout le monde ecoute :
"Laisse tomber, Moman, ils savent pas ce qu'il veulent : ls préferent pourrir dans cet endroit, a etre pris en otages par des pauvres types qui ne cherchent qu'a se faire de la tune !!
Nous on leur proposait juste une sorte de solution pour tenter de les sortir de cette impasse, et faire en sorte qu'ils ne se sentent plus prisonniers ici, qu'ils n'aient plus peur pour leurs familles : mais bon, tant pis, qu'ils crevent enfermés ici.
C'est dommage, parce qu'on aurait pu tenter de les aider, mais ils prefere servir de vache a lait a des mecs sans scrupules.
Bon ben on va essayer de partir d'ici, on aura besoin de nous ailleurs, tant notre effiocacité est réputée ..."

Et il attendit une réaction de la part des poivrots locaux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Ven 7 Avr - 21:19

- Toi là sur le bar ! tonna Mace.

La naine braqua qur lui un regard qui traduit le fond de sa pensée ...

- Oui c'est à toi que je parle. Si vous tenez à votre animal de compagnie, je vous conseille de le rappeller auprès de vous ... je n'apprécie que très moyennement qu'on tente de me subtiliser ma bourse. Et puis si vous cherchez des clients, les voler n'est pas ce qu'il y a de plus intelligent, vous en conviendrez !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Sam 8 Avr - 0:31

Montrantok sursauta quand il entendit l'inconnu parler, et il ajouta sur le meme ton, sans prendre pour autant la peine de se retourner
"Tu parles pas a Moman coimme ca, toi !!
Et d'abord t'es qui !?"

Puis en se retournant, il vit un type avec un verre de je-ne-sais-pas-quoi, mais qui ne pouvait pas etre du jus de bantha.
"Eh dis donc, le type encapuchonné, excuse-toi, et on demande a Avarh de te rendre ce qu'il t'as piqué dans la manche !! Nan mais merde, on va pâs se faire commander par des gens de la surface quand meme !! Et puis, tes sous sont plus au chaud dans nos poches..."

Puis, Montrantok se ravisa
"Treve de plaisanteries, l'Etranger, je me prénomme Montrantok, et la vieille derriere, c'est ma chere Moman : elle est gentille mais trop proche de moi, de mes sous et des siens ! Lui a coté, c'est Avarh, son paté sur pattes, et sur mon épaule, c'est Bouh, un rat qui se déguise en Jackie Chan !! Dis bonjour, Bouh .... Est-ce que tu sais quelquechose sur ce qui s epasse ici, et si y'a quelquechose a faire dans le coin?"

Pui se tournant de nouveau vers le tavernier, il lui dit
"Patron, tu pourrais nous donner tes tarifs!? Et est-ce que quelqu'un aurait besoin d'aide dans le coin ? Vu qu'ici, personne n'en a besoin, je demande, a tout hasard ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floto
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 5075
Age : 33
Titre : Fouetteur fou à la retraite.
Date d'inscription : 08/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Sam 8 Avr - 17:29

*A l'appel de Mace, la naine haussa les épaules, indifférente*
En même temps, ce n'est pas très malin de laisser des pièces sur une table à la vue de tout le monde, l'encapuchoné, après faut pas venir se plaindre que ça attire l'attention...
*Puis à sa merde à pattes*
Avarah ! Ramène tes fesses ici mon poussin ! *le prend dans ses bras et le couvre de bisous partout*

*Radhyne scruta la taverne, se demandant combien de personnes sont présentes dans la taverne, de quelle catégories sociales ils appartiennent, leur degré d'alcoolémie, bref... si certains sont susceptibles d'être utiles lors d'un affrontement...
Perdue dans ses pensées, elle attendît la réponse de tavernier...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephiroth Kamui
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 4536
Age : 32
Titre : Archange des Ténèbres
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Sam 8 Avr - 21:32

Les clients de la cantina ne prêtèrent pas attention aux paroles de Montrantok ; il essayait de les provoquer, mais aucun d'eux ne voulaient se risquer à répondre. La bagarre avait lieu à l'extérieure, et s'ils avaient envie de se battre, ils le feraient dehors, pas à l'intérieur.

Le tavernier se tourna vers Montrantok et lui répondit :


- Et bien, si vous cherchez vraiment du boulot, allez voir au bureau des Hutt. Ils cherchent toujours des mercenaires prêts à se battre. Il faut dire qu'ils ont un peu de mal à arbitrer ce conflit, étant donné les accusations de corruption qui pèsent sur eux.

Pendant ce temps le ragondin, tout en recevant des bisous, glissa discrêtement les seize pièces d'or qu'il avait réussi à voler à plusieurs clients de la taverne dans les mains de sa maîtresse, qui continuait de scruter les clients. Aucun d'eux n'était vraiment saoul, et encore moins sobre. C'était des gens de classe moyenne, sans doute des petits commerçants, des ouvriers, ainsi que quelques esclaves. La rigueur du désert avait fait de ces hommes des gaillards bien bâtis, mais leur condition sociale les empêchaient de prendre par au conflit qui se déroulait à l'extérieur. C'était certainement la population la plus censée de la ville ; ceux qui voulaient simplement boire un verre à la cantina et profiter de la vie...

[La parole est à Mace]

_________________
Nouvelles Photos sur le blog, éclatez-vous :
http://bandeabasil08.canalblog.com/



Dernière édition par le Lun 10 Avr - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Sam 8 Avr - 21:53

- Les Hutts ... une bande de bons à rien engraissés à n'en plus savoir que faire. Comment voulez-vous qu'ils arbitrent quoique ce soit ces mollusques ?!?

Mais ces bagarres de rue commencent à m'agacer, cette planète devient trop remuante à mon gout, je me demande si le reste de l'univers tombe dans le même chaos ...

Tenez tavernier j'en ai assez vu pour aujourd'hui,
repris Mace en lançant la some requise pour payer son du, au plaisir amis !

Mace se dirigea vers la porte, fermement décidé à sortir !!!


A l'extérieur, la bagarre était toujours aussi... poussiéreuse ! La mêlée souelvait sans cesse le sable, créant un nuage de poussière permanent sur la quasi totalité de la ville. Mace se risqua à faire quelques pas, puis s'arrêta. Un homme, apparemment un fermier, était en train de courir vers lui le bâton prêt à frapper.

L'agacement grandissant de Mace l'empêcha de se retirer à l'abri dans la taverne, sans trop y penser il fit face. Machinalement il envoya un "mae géri",coup de pied frontal, en direction de la poitrine du fermier pour le stopper net dans son élan et lui couper le souffle !

L'homme se retrouva allongé sur le dos le souffle coupé. Son bâton fut propulsé cinq mètres plus loin. Mais alors que Mace crut s'être débarrassé de tout obstacle, un autre gaillard émergea de la poussière un couteau à la main. Il regarda le fermier alloongé sur le sol puis reporta son attention sur Mace :

- Bien joué ! fit l'homme, qui devait être un partisan des marchands d'eau. Viens avec moi, ils se sont retranchés dans une ruelle au Nord !

_________________


Dernière édition par le Mer 12 Avr - 20:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Lun 10 Avr - 19:34

- Bon, ben autant se rendre utile, je vais aller voir les Hutts. Merci Patron, la prochaine fois, je prendrais peut etre quelquechose.
Moman, tu reste la si tu veux, je vais demander un permis de port d'arme : des fois qu'il y ait des trucs a faire dans le coin ...

Puis Montrantok se dirigea vers la porte, et se rendit directement dans le repère des Hutts


A peine dehors, Montrantok se retrouva face à l'étranger bizarre qui avait choppé le ragondin de sa mère en train de lui faire les poches. Montrantok n'eut pas le temps de se demander pourquoi il restait immobile dans cette atmosphère de poussière. Un fermier armé d'un bâton se précipita sur l'étranger, et il fut accueilli par un puissant coup de pied qui l'allongea. Apparemment l'étranger était un combattant aguerri... Plus loin Montrantok pouvait entendre des cris émaner du brouillard de sable ; la lutte s'était répandue dans toute la ville, et il serait difficile à montrantok de trouver le chemin du bureau des Hutt dans cette purée de poids ; on n'y voyait pas à trois mètres.

Malgré la visibilité réduite qui existait dans la rue comme dans sa tête, Montrantok se mit a essayer de chercher le repère des Hutts [HRP]Quii, soit dit en passant, n'apparait pas sur le plan ...[/HRP] ; il longea donc les murs, et se retrouva face a un panneau loueur de speeders

Saleté de sable , la porte est coincée

Il se rua un grand coup sur la porte, qui s'ouvrait au moment meme de l'impact, Montrantok se prenant la porte en plein pif

- désolé, ette porte ne s'ouvre pas dans le sens habituel ... tout le monde le sais, ici, mais vous n'etes pas d'ici , jeune homme
- La jeune homme est surement plus vieux que toi, l'ami. je voulais savoir ce que c'etait ton echoppe, s'il te plait ; savoir si je pourrais y trouver une utilité ...
Et est-ce que tuy sais par ou c'est le repère des Hutts ???


- Je loue des speeders, monsieurs ! dit l'homme avec un ton peu aimable. Et je prierais de rentrer avant de que l'on se prenne un coup sur la gueule !

Sur ces mots, le gérant entraîna Montrantok à l'intérieur et referma la porte.

- Si vous voulez quitter la ville, vous ne pourrez le faire qu'à l'aide d'un speeder, et c'est l'endroit rêvé pour en trouver un. Mais si c'est le repers des Hutt que vous cherchez, alors sachez qu'il y a un bâtiment en ville avec pour écritaux "Police et Bureau des plaintes" ! Tout le monde sait que le capitaine de la police est un agent des Hutt et qu'il n'intervient dans le conflit entre les marchands et les fermiers qu'en fonction de la taille des pots de vin.


- En meme temps, quitter la ville, c'est bien gentil... mais pour aller où? : d'apres ce que j'ai entendu sur cette planete, ce qu'on trouve ici, a part du sable autour des villes, c'est du sable ou des dunes !!
Et ton tarif de location, ce sera de combien ?? Et c'est a l'heure, ou a la journée? Ou a la semaine ?
Et si cet agent Hutt est un pourri, pourquoi est-ce qu'on a jamais cherché a le remplacer? De toutes manières, falait que j'aille voir un Hutt, alors celui-la ou un autre ?
Et est-ce que tu sais comment on pourrait se faire un peu de thune dans le coin? Y'a des gens qui chercheraient du monde pour un travail "interessant" ??


- Je vois que le petit monsieurs a beaucoup de questions. Je devrais peut-être me reconvertir dans le guide touristique !

Le gérant avait haussé la voix. Apparemment il était sur les nerfs, sans doute à cause de la bagarre qui sévissait dans les rues.

- Mais bon, comme je n'aurais jamais aucun client pendant une rhyx, je peux au moins me rendre utile. C'est vrai, Tatooine est une planète des sables, mais il existe bien d'autres villes sur celle-ci. Et à moins d'emprunter un vaisseau, ce qui coûte déjà la peau des fesses, seul un speeder pourra vous mener à une autre ville. Je loue un speeder 10 pièces d'or la journée, avec une cotion de 100 pièces d'or qui me sert à payer un chasseur de prime si jamais le speeder ne m'est pas rapporté. Nous avons des sucursal dans chaque ville où vous pourrez déposer votre speeder, payer le surplus de temps de location occasionnel et récupérer votre caution.

L'homme tendit une brochure à Montrantok.

- Je ne sais pas comment ça marche sur votre planète, mais Tatooine c'est la jungle ! La République n'a aucun poid politique ici. Ce sont les Hutt qui détiennent le pouvoir. Et qui dit "Hutt" dit forcément "Corruption". Pour tout le monde, ce capitaine de la police pourri et agent des Hutt est tout aussi légitime que le Sénat l'est pour la République. Ca focntionne comme ça sur Tatooine, on n'y peut rien...

L'homme s'assit sur un des fauteuils de la salle d'attente.

- Tout dépend de ce que vous appelez "travail intéressant". Les fermiers engagent des ouvriers pour réparer les pompes hydroponiques, stocker l'eau, la préserver, et empêcher les agents des marchands d'eau de saboter leurs réserves et leurs pompes. Les marchands d'eau, eux, veulent de la main d'oeuvre pour décharger les arrivées d'eau dans leur astroport, et aussi pour protéger ces réserves des saboteurs fermiers. Mais attention, car ces boulots risquent de vous affilier définitivement à l'un des partis. Sinon l'agent des Hutt est toujours à la recherche d'hommes pour encadrer cette gueguerre et percevoir les pots-de-vin en temps et en heure...


Montrantok pris la brochure, etl'examina attentivement, espérént y trouver un plan plus détaillé de tatooine, et les durées de trajets pour aller d'une ville a une autre

Merci bien, Marchand, je pense que je ferais appel a tes services sous peu, si l'envie me prends de vouloir aller voir ailleurs. mais avant que je n'aille faire un tour pour voir Berlusconi ce Hutt corrompu, est-èce que tu en saurais plus sur la situation dans les autres villes de Tatooine, que je ne me foute pas dans un guepier que je pourrais eviter : celui-ci est déja fort bien merdique ... !?


Dernière édition par le Jeu 13 Avr - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Mer 12 Avr - 20:49

- Te suivre ami et pour quelle raison que diable ?

- Bin pour qu'on puisse leur taper sur la gueule à ses abrutis de fermiers ! Ras le bol des pécors ! Allez viens ! Yen a plien par là !

La frénésie de la bagarre avait tellement prit possession de cet homme qu'il ne se rendait pas compte qu'il parlait avec un étranger...


Mace hésita un instant. Décliner l'invitation revenait à engager le combat avec l'individu exalté ce qui n'aurait pas manquer de se mettre tout le monde à dos. Le tuer sans ménagement paraissait aussi une solution satisfaisante, à ceci près que Mace n'avait toujours pas fait ses courses. La dernière option, la plus logique vu la situation, consistait donc à suivre le pauvre ère dans les rues et se faufiler jsuqu'au magasin de provisions ... il tuerait ce fanatique s'il devenait vraiment pénible !

- Mais où avais-je la tête, allons-y camarades, sus à nos ennemis, boutons ces fermiers hors de Mos Entha !!!

Mace se prépara à suivre le bonhomme survolté au travers des combats.
La poussière des rues avait été soulevée de terre par la multitude et un épais nuage voilait la place jusqu'aux hanches : on se serait cru en plein brouillard, fait rarissime sur Tatouine. La vapeur sableuse sembalit encore prendre de l'ampleur, les combattants redoublant d'ardeur, bientôt on n'y verrait plus grand chose.

La vue du spectacle barbare excita les sens de Mace, il sentit l'envie de combattre monter en lui. Mais comme il parvenait désormais à le faire, il fit taire cette excitation. Non il n'était nullement nécessaire de laisser libre cours à ses talents. Il s'enquit d'observer la scène espérant trouver un passage qui limiterait les risques de combat et le proposer à son partenaire


Grace à sa vue plus sensible que celle du marchand, Mace put détecter à l'avances les rues où les combats faisaient rage,et donc forcer son compagnon de fortune à prendre d'autres chemins. Dans cette ville le sable régnait aussi bien sur le sol que dans l'air, se mêlant à une discrête odeur de sang que Mace perçut. Cela ne fit que réveiller son envie de violence. Après tout, si un fermier venait à croiser leur route par hasard, cela n'aurait été que la légitime défense que de le mettre à mal. Mais cela n'arriva pas. Mace parvint enfin à atteindre la boutique de provision dont les portes et les fenêtres étaient fermées et blindées. Cependant Mace se souvint être passé devant une petite ruelle qui donnait vers l'arrière de la boutique...

Bien décidé à aller faire ses courses, Mace se tourna vers son acolyte:

- Séparons-nous, nous aurons ainsi plus de chances de trouver ces satanés fermiers. Je prends par là s'enquit-il en indiquant la rue d'où il venait, j'ai repéré une ruelle dans lequel il serait aisé de se dissimuler. Toi continue ta route et reviens me chercher si tu as besoin !

N'attendant pas la réponse du fermier, Mace tourna les talons et se précipita en direction de la ruelle répérée peu auparavant.


Etant de petite taille, la ruelle avait échappée aux combats, pourtant elle semblait aussi désordonnées que si un régiment de wookie était passé par là. Des caisses entrouvertes gisaient ci et là, des poubelles étaient renversées sur le côté et une carcasse de moto-jet trainait au bout de la rue. Mace avança prudemment, même si ce genre d'endroit ne se transformait en coupe-gorge qu'à la tombée de la nuit.

A pas feutrés, Mace s'engagea dans la ruelle. Il ne percevait pour le moment aucune présence, mais par expérience, il savait qu'il valait mieux se méfier de sa première impression.
Un peu plus loin il aperçut une porte qui, en toute logique, devait être celle du magasin.

- Pas de précipitation Mace, se dit-il intérieurement, ne te précipite pas tête baissée, concentre toi mon grand.

Il s'adossa au mur, pris une grande inspiration et clos ses yeux.

- L'oeil ne voit que la surface des choses, ne t'y fie pas !

Cette phrase il l'avait si souvent entendue par le passé, qu'elle était gravée en lui avec une précision et une netteté parfaite. Lorsque cet adage traversait son esprit, ce n'était même pas sa voix intérieure que Mace entendait, c'était celle de son mentor ... aussi distinctement que s'il lui avait murmuré au creux même de l'oreille.

Se concentrant, il tenta donc de détecter une quelconque présence ou danger.


L'esprit de Mace se répandit dans la ruelle, tout autour de lui. Il sentit une présence non loin de lui, celle d'un homme, caché sous une pile de cartons le long du mur, sans doute un SDF, ou un lâche qui avait fuit les combats urbains. Mace se concentra d'avantage, lançant son esprit au travers la porte. Il y a avait une présence à l'intérieur, d'où émanait une certaine frayeur.

- Toi là, qui est caché sous ces cartons ! Je ne te veux aucun mal, ta cachette est sûre, restes-y tu seras en sécurité, les combats font rage dans les autres rues !

Ayant éluder le risque de se faire sauter dessus par erreur, Mace frappa à la porte :

- Bonjour, c'est moi, Mace, je suis le client du désert, je viens faire mes courses. La ruelle est calme, vous ne risquez rien à m'ouvrir. Nous refermerons cette porte derrière moi, je n'en ai pas pour longtemps, juste celui de faire quelques provisions avant de m'en retourner.

Mace attendit, surveillant de nouveau les alentours.


Les hommes qui déboulèrent dans la rue, Mace les avait sentit approcher, mais il avait en vain espéré qu'ils passeraient leur chemin, ignorant la petite allée. Mais les trois gaillards avaient repéré le guerrier du désert qui patientait devant la porte, et ils s'approchaient désormais d'un pas menaçant. C'était des fermiers ; l'un d'eux portait une chemise couverte de sang. Celui-ci pointa son doigt en direction de Mace.

- Hey ! Toi là qui te cache comme un couard ! Pour qui es-tu ?!

A cet instant, le bruit de déverrouillage de la porte se fit entendre, ce qui attira l'attention d'un des fermier, tandis que les deux autres dévisageaient toujours Mace d'un air accusateur.


Mace dévisagea les trois fermiers d'un regard glacial.

- Messieurs, je ne suis pas ici pour me battre avec vous, d'autant que la cause des fermiers me paraît des plus honorables ... inutile de faire d'un potentiel ami un ennemi avéré non ? Voilà ce que je vous propose, il n'y a dans cette rue que moi et mon seul but ici est de faire le plein de vivres et de repartir chez moi aux confins du désert. Passez donc votre chemin et aller égorgez d'autres marchands d'eau qui eux sont vos véritables adversaires !

Mace empoigna la poignée. Il se prépara aussi bien à ouvrir pour entrer, qu'à claquer la porte pour ne pas mêler le commerçant à une éventuelle rixe. Il fixa sans ciller les trois hommes et guetta leur réaction. Son assurance et sa détermination suffirait peut-être à éviter une effusion de sang


- C'est bon, on se casse ! fit l'un des fermiers en faisant demi-tour.
- On devrait lui pourrir la gueule pendant qu'on est là, répliqua le deuxième, celui qui avançait vers la porte.
- T'as pas entendu ? Il a dit que notre cause était honorable !
- Et alors ? N'importe quel lâche sortirait cette excuse pour éviter la bagarre.

L'homme au caractère hostile s'arrêta à deux pas de Mace, qui lui bloquait le chemin menant à la porte. Il dévisagea le guerrier du désert avec un air méprisant.

- T'es un lâche, toi, n'est-ce pas ?! dit-il en postillonant sur le visage de Mace. Pour éviter la castagne tu serait prêt à renier tes vieux, c'est ça ?
- Putain, mais laisse-le ! intervint le premier fermier. Je pense savoir où se sont regroupés ces fils de putes de marchands. Il suffirait...
- Attends ! Attends ! Je veux voir ce que cette salope a dans le slip ! En plus il fait ses courses chez Mei Ling ! On sait tous que cette pétasse achète plus d'eau aux marchands qu'à nous ! On pourrait en profiter pour la persuader de changer la priorité de ses fournisseurs...


- Je l'ai dit, je n'ai rien contre les fermiers, reprit Mace en reclaquant la porte, mais il y a des limites à ne pas franchir : j'ai été courtois, votre camarade non, ma tolérance à son égard a atteint sa dernière extrémité !

Sa phrase à peine terminée, Mace empoigna le fermier belliqueux et lui assena violemment un coup de genou dans l'estomac, avant de le repousser brutalement en le frappant en pleine poitrine avec le plat de la main


L'homme fut propulsé sur un de ses camarades avec une violence qui déconcerta le troisième. Celui-ci tira un couteau de sa ceinture, jeta un rapide coup d'oeil sur ses deux comparses qui étaient en train de se relever, puis avança vers Mace. Il ne fit que deux pas, car une violente explosion retentit au loin. Les trois hommes se regardèrent un instant, les yeux exorbités, puis se mirent à courir, abandonnant Mace dans la ruelle.

- Pauvres hères, ils ont eu raison de partir ! Mei Ling, vous pouvez rouvrir, ils sont partis à présent, je suis de nouveau seul. Laissez moi entrer, je ne vous importunerais pas très longtemps.

Mace attendit que s'ouvre à nouveau la porte de l'échope


La vendeuse aux yeux bridés mit quelques minutes pour oser s'aventurer à l'extérieur. Elle ouvrit la porte, un blaster à la main, cette main tremblante, comme tout le reste de son corps. Dans ses yeux on pouvait lire la peur et le doute, chose que Mace remarqua immédiatement.

- Bonjour Maï Ling, vous me reconnaissez ? C'est moi, Mace Anor, je viens souvent chez vous faire le plein de victuailles !
Calmez-vous, vous n'avez plus rien à craindre pour l'instant, ils sont partis. Laissez-moi entrer et refermons la porte nous serons bien plus tranquilles, je ne vous dérangerai pas longtemps c'est promis.


Les paroles de Mace semblèrent apaiser la vendeuse. Elle baissa son arme lentement, puis se selaissa tomber sur le sol. Son teint était livide et ses yeux exorbités. Mace entra et referma la porte derrière lui.

- Ces gens sont des malades... dit Mei Ling. Ils sont fous ! Quand ces tueries cesseront-elles ???

_________________


Dernière édition par Dark Tenebrus le Mar 29 Avr - 23:07, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Sam 15 Avr - 11:28

Ayant acquis les renseignements voulus, Montrantok sortit precautionneusement de chez le loueur de speeders, et ne contourna pas l'Hotel dans le but de se rendre au bureau des plaintes, se disant que s'il contournait ,il passerait pour un pleutre auprès de sa bien-aimée Moman qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps.
Un peu de bagarre lui ferait du bien s'il etait amené a rencontrer quelqu'un de malveillant.
Montrantok prit donc la direcction du Bureau, en se souvenant donc d'un vieil adage Nain qui disait :
le chemin le plus court, c'est toujours tete baissée en ligne droite, et hache a la main !... sauf que pour le moment, sa hache lui etait interdite : il ne s'en servirait qu'en cas de légitimie défense, en gardant a l'esprit que quoiqu'il en soit, il irait juste apres a la Police, de gré ou de force ! ...

Un autre proverbe nain disait "Qui porte son caleçon en Mithril pour se baigner dans la rivière finit inexorablement au fond de l'eau." Cela n'avait rien à voir avec la situation dans laquelle Montrantok se trouvait, surtout qu'il n'y avait pas beaucoup d'eau dans les environs, mais peu importe. Montrantok s'avança la hache à la main dans la poussière. Il avait à peine fait 80 pas (donc avancé de 3 mètres) quand il tomba sur un corps. L'homme portait la tunique bleue et argentées des marchands d'eau et baignait dans son propre sang, le franc tailladé. C'est alors qu'une cohorte de marchands d'eau approchèrent en ligne. Ils remarquèrent le nain, la hache à la main, et le corps ensanglanté de leur camarade. Il ne leur en fallut pas moins pour en tirer des conclusions, certes hatives...

- Ce nain barbu est à la solde des fermiers ! dit l'un des marchands.
- Il a tué notre ami ! cria un autre.
- VENGEANCE !!!! lancèrent-ils comme un seul homme.

Et les sept marchands armés de bâtons et de couteaux chargèrent Montrantok.



Montrantok fut traversé par la pensée, vénale, qu'il n'avait meme pas encore eu l'occasion de fouiller ce macchabée, mais pensa que plus important allit venir ... y'aurait ptet biento plus a piller...

- Hola l'ami, Paix et Guerison sur ton Peuple : moi je suis arrivé la par hasard ... On va pas se facher, hein ...!?
Vous m'avez l'air assez enervé, donc ce sera pas facile de vous raisonner ... Mais mes traditions et mon Dieu veulent que si vous voulez me battre, ce sera en combat individuel, a la loyale donc : vous devez etre des gens bien, hein, donc vous devez savoir ce qu'est un combat Loyal ... Vous allez pas affronter a 7 contre 1/2, un pauvre homme qui fait 2 tetes de moins que vous ..??


Sur ces mots, Montrantok offrit un spéctacle que ces crétins de Marchands n'auraient jamais imaginé ...
Montrantok sorti un Manche d'une cinquantaine de centimetres de long, puis, 2 jets d'une intense lumière vert pale sortirent de chaque extrémité, dessinant peu a peu les contours arrondis d'une Hache double


Messieurs, je vous présente mon bébé : ma Hache Double Laser.
Bien lequel souhaite me faire m'echauffer un peu ??!


Un des marchands, plus courageux que les autres, fonça sur Montrantok le bâton prêt à frapper. Une fraction de secondes plus tard, le bâton était fendu en deux, tout comme le corps de son détenteur qui s'effondra dans la poussière. Lorsque montrantok releva la tête, les autres marchands avaient disparu. Le Nain se retourna pour voir qui avait assisté à la scène ; les clients de la cantina étaient restés sans voix contre les fenêtres, mais ce qui étonna Montrantok était tout autre. Un couteau était planté dans la porte de l'établissement. Il se souvint l'avoir vu dans la main d'un des marchands quelques secondes plus tôt. Heureusement pour Montrantok, celui-ci devait être un piètre viseur.

Tout heureux de ce coup de chance d'une part, et de cette démonstration de force d'autre part, devant sqa moman qui, l'esperait-il n'en perdait pas un miette, Montrantok passa immédiatement a l'étape suivante de sa mission : la fouille des corps !! Il trouva sur les cadavres 17 pièces d'or et les papiers d'identités des deux hommes. L'un deux avait un briquet dans l'une de ses poches. Une fois qu'il a finit sa fouille complete (et très fructueuse ...), Montrantok se dirige vers le Bureau de Police, l'etape principale de sa mission, du moins l'etait-ce en ce moment ... Il se demandait ce qui pouvait l'attendre a l'interieur ... Il ne savait pas a quoi ressemblait un Hutt, mais il sentait qu'il le reconnaitrait facilement, une intuition ...


Dernière édition par le Sam 13 Mai - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Sam 13 Mai - 16:51

Il frappa, mais devant le manque de réponse, il ouvrit la porte, et cette fois en faisant bien gaffe au sens de l'ouverture de celle-ci ...
Le hall du bâtiment était de petite taille, et donnait sur un comptoir protégé par des vitres blindées. Deux hommes étaient assis derrière celui-ci, des agents de sécurité urbaine d'après leur uniforme. Tous deux étaient en train de consulter des données sur des blocs électroniques, prêtant peu d'attention au nouvel arrivant, et pour cause, il ne dépassait pas la taille du comptoir. Derrière les deux agents se trouvaient des bureaux en grand nombre, bien qu'ils étaient tous placés les uns contre les autres afin de permettre à ceux qui les occupaient de jouer aux cartes. Nombreux étaient les agents qui jouaient, fumaient, buvaient et riaient, ignorant la bagarre qui sévissait dans toute la ville.

Sa petite taille étant en temps normal un atout, elle se revela cette fois un probleme mineur, mais a regler s'il voulait mener son projet a bien. Montrantok se mit donc en quete d'une caisse ou d'une chaise, mais ne trouva rien : jusqu'a ce que son cerveau lumineux en vienne a se dire que le pot de fleur un peu bizarre qui etait présent ferait très bien l'affaire...
Sous le regard amusé des gardes qui s'étaient levé pour observer le manège du Nain, Montrantok vira la plante, qui etait seche de part les trop nombreux manques d'arrosage ; il retourna le pot, et le poussa jusqu'au comptoir : génial, sa tête dépassait juste suffisament pour etre vu.
Il n'eut meme pas besion de tapoter au carreau et d'attendre des heures que quelqu'un veuille lui répondre.
Dès qu'un agent fut tout a son écoute, Montrantok commenca sa longue série de question :
- Salut l'ami, je suis Montrantok, nouvellement débarqué sur ton caillou ta belle planete pleine de sable. Je voulais savoir si je pouvais obtenir un permis pour ma Hache, si je pouvais rencontrer ton Patron pour faire affaire avec lui, et si vous aviez un verre d'eau pour moi, car le sable,ca fait crever de soif ...?
Esst-ce que vous auriez besoin de gens bien rémunérés par vos soins pour des petites missions dans le coin? Je cherche du boulot et des sous a me faire !


L'agent écouta attentivement le Nain, puis donna un léger cou de coude à son voisin afin qu'il lève la tête de son bloc électronique. L'homme dévisagea le Nain ; il appuya sur quelques boutons de sa console et une feuille de papier émergea du comptoir par un plateau coulissant, ce qui manqua de faire tomber Montrantok.

- Pour le permis de port d'arme, remplissez-le formulaire, fit l'agent. Pour le verre d'eau il y a une fontaine à eau juste à votre droite. Mettez une pièce d'or dans la fente et prenez un gobelet. Et pour rencontrer le patron, j'ai besoin de votre nom, de vos motivations, des raisons de ce rendez-vous, d'un exemplaire de votre casier judiciaire et d'un exam d'urine. Non, je plaisante pour l'urine...


Si y'a que pour l'examen d'urine, je pourrais toujours faire dans la plante, ce sera pas grave ..., ou sur le comptoir, si vous y tenez...
Ca réflexion ne faisant rire personne,Montrantok se tut, et pris les quelques minutes nécéssaires au remplissage de la feuille : catégorie de l'arme? fabrication maison, ca devrait aller... Longueur? au repos ou dépliée? mettons : entre 50 cm et 1.80m, ca aussi ca devrait aller, et autres détails peu interessant, mais, la paperasse reste la paperasse...

Sinon, messieurs, pour mon casier judiciare, je n'en ai pas d'exemplaire sur moi, mais à quoi cela servirait-il, je cherche juste a m'entretenir avec votre chef : j'ai des questions personnelles a lui poser et, eventuellement, je loue mes services : on aura peut etre une occasion d'en finir avec ce conflit de mes 2.
Se rappelant qu'il n'y avait pas de fenetres, Montrantok pensa que les gardes ne pouvaient pas avoir vu la scene de combat précédente, et comme son arme ne faisait pas de traces de sang, il ne pouvait pas en avoir sur lui ; il rajouta donc :
Vous allez tout de meme pas manquer de confiance a un peuvre Nain inoffensif ?? Je ne serais meme pas de taille contre vous, alors, contre un Hutt ??... Il s'agit juste de parler entre gens civilisés ou presque ...


Les deux agents se mirent à pouffer de rire.

- Un Hutt !? s'exclamèrent-ils entre deux éclats de rire. Ecoute mon gars, c'est pas un secret que la ville et toute la planète est aux mains des Hutt, mais tu ne crois quand même pas qu'ils envoient l'un des leurs diriger en personne un bureau comme le nôtre ???!!! Le patron, monsieur Bogota, est tout ce qu'il y a de plus humain ! Et oui, petit homme, on ne rencontre pas un Hutt si facilement !

Et ils se remirent à rire avant que l'autre agent ne déclare :

- Déposez votre formulaire et votre arme sur le plateau coulissant, puis attendez quelques minutes. Je vous rappelle que la fontaine à eau est juste là.


Citation :
ce capitaine de la police pourri et agent des Hutt est tout aussi légitime que le Sénat l'est pour la République
[HRP]Faut savoir ... et c'est pareil dans les phrases d'introduction...
Etre un agent des Hutt ne signifie pas forcément être un Hutt. C'est vrai, la planète est aux mains des Hutt, mais peu d'habitants de Tatooine peuvent se vanter d'en avoir déjà vu un. Ils sont peu nombreux et chacun d'entre eux dirige une organisation du crime, mais leurs hommes de mains sont des humains, des twilek, des rodiens, des sullustéens et j'en passe. Jamais un Hutt n'installera son QG en ville ; ce sont des barons du crime. Leurs têtes sont mises à prix dans toue la galaxie, et même si c'est eux qui ont le pouvoir sur Tatooine, ils ne sont pas à l'abri des chasseurs de prime ennemis et des jedi de la République. Il est donc clair que ce n'est pas un Hutt qui dirige personnelement le bureau de la police d'un ville, même si tout le monde sait de qui le patron tire ses ordres.[/HRP]

Bien, je voudrais donc m'entretenir avec lui : il sera surement plus a meme que vous de répondre a mes questions.

Devant l'insistance du Nain, les gardes acceptèrent sa requête. Montrantok fut donc introduit auprès d'un personnage, tout ce qu'il y a de plus humain, et il se rendit alors compte du non-fondé de ses doutes concernant les paroles des gardes.

"Merci Narrateur pour ces détails de dernière minute qui n'étaient pas explicites ... #023 "

Puis, il se présenta auprès du Capitaine de la Police...

"Salut, Cap'taine. Moi, je suis Montrantok, vaillant guerrier Nain, une éspece apparement inconnue sur votre territoire, mais vous savez pas ce que vous ratez a ne pas avoir certains des miens sur votre planete. Nous somme les meilleurs guerriers qui soient ; et justement, je viens vers toi pour te proposer mes services : personne ici ne veut embaucher un guerrier robuste et ne connaissant pas la peur ; pourtant, j'ai ouï-dire qu'un conflit assez lourd pesait ici. Si ce que tu me propose est dans mes cordes, j'accepterai, moyennant finance, cela va sans dire ; par contre, sache qu'on arnaque pas unNain, sans quoi ca pourrait bien te couter cher, mais je pense que tu es un brave homme, donc, je ne pense pas que tu veuilles un jour me rouler.
Donc, j'accepte a peu pres tout, pourvu qu'il y'ait de quoi taper et recolter des sous ...


Puis Montrantok attendit bravement et avec un peu d'assurance la réponse du policier...
...Réponse qui tarda à venir, car dans sa précipitation, Montrantok n'avait pas remarqué la charmante secrétaire qui avait émergé de dessous le bureau du capitaine au moment où il avait ouvert la porte. Les deux amants restèrent figé devant le spectacle qui s'offrait à eux ; un petit être barbu déboulant dans une pièce qu'ils pensaient avoir fermé à clef, et débitant un lot de paroles étranges sans même prendre la peine de s'excuser pour l'intrusion. Quand ils eurent repris leurs esprits, il eut un léger bruit de fermeture-éclair puis le capitaine prit la parole :

- Euh... Merci Francine... Je pense que le rangement des tiroirs peut attendre encore un peu.
- Bi... Bien capitaine... répondit la secrétaire.

Celle-ci s'éclipsa de la pièce avec un air plus que gêné. Quand la porte fut refermée, le capitaine s'écria :

- Mais qui vous a laissé entrer, bordel !!!!!!!!!!!!!!??????????????? Non ! Ne répondez pas ! J'en ai vraiment marre d'avoir un personnel INCAPABLE et des portes qui ne ferment pas à clef !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pfffffffffffffffffffffffff !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Effectivement, j'ai personnellement connu ce genre de déboires... Moi-meme, avant que je ne sois débarqué par erreur de mon Destructeur Intergalactique, j'avais a bord une dénommée Gertrude qui en savait ... très long ... sur le sujet ...
A bord, on avait des portes automatiques et un personnel compétent et au courant des moments a éviter...
Brieffez-les plutot dans ce sens ; et changez vos serrures : un simple conseil d'amateur ... de tranquilité .. si vous voyez ce que je veux dire !!...
Concernant la compétence de votre personnel, je ne saurais trop quoi dire : il ne m'a fallu qu'un peu d'insistance pour venir a bout de leur patience, qu'ils ont bien courte : ce qui me fait penser que z'en avez un bout qui dépasse ...

Vous etes donc en cruel manque de personnel compétent, et je suis un Nain, ce que l'on fait de mieux dans les races guerrières. ca pourrait vous changer de vos gardes a la mors-moi-le-noeud : d'aileurs, ca dépasse toujours, rangez-moi ca !! svp ...

Je disais donc que je suis d'une des meilleures races combatantes ; on ne connait pas la peur, et on sais faire face quelle que soit la situation...
A ce sujet, ca me rappelle une anecdote, z'allez voir, ca va vous faire rire : j'etais avec mon Grand-Pere, Alabringorm le Brutal, et on chassait le Dragon dans la Province reculée de Pern, ou ca pullule a fond, je vous y emmenerai un jour. Et a un moment, aalors qu'on pensait etre tranquilles pour casser un graine : on avait emmené un peu d'Ours a la Biere en boite... on a vu une ombre gigantesque puis plus rien ... et a nouveau une ombre, plus circulaire, celle-la, qui restait au-dessus de nous. Pour aller a cette chasse, on avait revetu nos armures, comme d'habitude, sauf que l'Armurier, Brelok, etait un abruti de premiere : il avait fait des casque trop grands : donc on a jamais pu voir ce qui nous arrivait dessus ; vous me direz, on aurait pu courir, mais, il avait mal huilé les articulations, donc, on a pas eu le choix, on a du se déplacer lentement : quand tout a coup, une odeur nauséabonde a recouvert l'air, et que peu de temps apres, un étron géant avait recouvert nos tetes et notre Ours a la biere. Et bah figurez-vous, qu'on s'est pas laissé demonter : on a voulu vanger nos armures merdiques et notrre repas ! on a été vers le repaire du Dragon et on s'est appreoché de lui avec sa propre odeur : et vous savez comment on l'a tué ...?? Et bah figurez-vous que ce c******* de Brelok avait aussi foiré nos armes !! Et une fois qu'elles ont été recouvertes de fiente, et bah elles ont pourri !! Donc on l'a tué en l'etouffant avec sa propre merde !! Rusé le Nain : c'etait une idée de moi...

Tout ca pour dire que je suis pas que fort, je suis aussi pas aussi con que la moyenne nannesque !!

Alors, avec tout ce que je vous avait dit avant et ce que j'ai dit maintenant, je commence quand !???


Le capitaine regarda le petit personnage débiter son histoire avec un air amusé. Une idée était en train de lui traverser l'esprit. Quand Montrantok eut fini, il sourit, s'assit dans son fauteuil, et dit :

- Je vous prends à l'essai ! J'ai justement besoin d'une personne comme vous aujourd'hui, et cela vous permettra peut-être de faire vos preuves. Peut-être... Bref ! Ces couillons de fermiers et de marchands d'eau ont versé une contribution à nos bureaux afin que nous les laissions régler leurs affaires entre eux. Hélas le temps imparti est passé, et s'ils veulent continuer leur petite guerilla pendant les trois prochaines heures, il va falloir qu'ils versent une petite rallonge. 1200 pièces d'or chacun. Allez trouver chacun des camps dans leurs repères et prélevez la taxe.

Le capitaine sortit une plaque métallique dorée d'un tiroit et la fit glisser sur son bureau jusqu'à Montrantok. C'était une magnifique plaque de police, presque neuve, si on ne prenait pas en compte les tâches de sang.

- C'est quoi votre nom déjà ?


- Montrantok, brave homme ; vous ne regretterez pas votre choix

Puis, Montrantok, salua le capitaine, sortit en prenant le soin auparavant de fixer la plaque à sa ceinture, qui portait aussi son sabre, maintenant accepté par la Police locale, et pour cause : la Police, maintenant, c'etait lui !!
Et il prit le chemin du camp de Marchands d'eau ...


Dernière édition par le Ven 19 Mai - 16:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Lun 5 Juin - 17:17

A peine sorti du Bureau local de la Police, Montrantok se saisit de la plaque, fraichement recue, et l'astiqua de maniere a lui donner un brillant incomparable, un peu comme ces parchemains qu'il recevait de temps en temps, vantant les mérites de produits faits par les elfes pour faire briller les lames des haches de son Peuple : foutaise, ouais, ils voulaient seulement piquer l'or que les Nains avait amassé, sans trop se fouler : les fourbes ...

Il eut juste le temps de finir son nettoyage qu'il aperçu 2 combattants dans la rue. Il se dirigea vers eux au pas de course, et sortit son arme, sans pour autant l'activer, par sécurité au cas ou ca tournerait mal !!... Les 2 protagonistes ne virent meme pas le Nain arriver ... ils continuaient a essayer de s'entretuer.

- Hého !!!???

Rien

Eh, les blaireaux, Police !!

Le combat cessa enfin, par la mort de l'adversaire du marchand sauf que ce dernier prit une autre cible ... le petit bonhomme qui arrivait comme un chaveu sur la soupe : tant pis pour lui, il n'aurait aps du etre la ! ...


- T'es qui toi, t'es nouveau dans le coin ?? Depuis quand la police voudrait nous arreter??
- Mais depuis que je suis la : j'espere que t'as de quoi me payer pour que je te laisse la vie sauve, sinon, je me servirais sur toi, ou plutot, sur ce qu'il en restera !!...
je te préviens de suite que soit tu me paye maintenant, soit tu creves et je viendrai chercher les sous sur toi, soit je viendrai les prendre chez toi !!


Le partisan des marchands d'eau regarda le petit homme barbu avec un air déconcerté. Il n'avait jamais vu de créature pareille, mais il portait effectivement le badge de la police. Il réfléchit un court instant, puis baissa son couteau.

- Ah j'y suis ! Les Hutt veulent se fabriquer une nouvelle piscine, c'est ça ? Et la taxe qu'on a payé ne suffit pas ! Alors je vais te dire une bonne chose, petit homme, si ton patron veut un supplément, il va devoir s'adresser à Corba.

C'est alors qu'une explosion retentit à l'Ouest, balayant une énorme quantité de sable qui se répandit sur la ville. Montrantok parvint à se couvrir les yeux à temps, mais lorsque la déflagration de sable fut passée, le marchand d'eau n'était plus là...


- Ah, le pleutre : tu t'es fait la malle espece de protozoaire a la graissed'Ours, trouillard !!! Bon, bah on va fouiller l'autre, tant pis : bon, t'as quoi sur toi, paysan de mes 2 !?...[Fouille]Butin : Un couteau, 6 pièces d'or, un préseratif périmé et un briquet.[/fouille]
Bon, bah c'est toujours ca de prit !! Meme si t'es dégeulasse de garder un souvenir comme ca...


Puis, Montrantok se dirigea vers l'ouest, zone controlée par les Marchands d'eau, pour se rendre compte au plus vite de l'étendue de la situation ...


L'épais rideau de sable qui bouchait la vue avait laissé place à un océan de vapeur bouillante qui dans un premier temps, brûla la peau du policier nain. Il ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, gros nez certes, mais nez quand même. Celle-ci se dissipa peu à peu, laissant à Montrantok le loisir d'apercevoir moultes corps brûlés, ébouillantés et calcinés. Le Nain ignorait quel genre d'explosifs avaient été utilisés, mais une chose était certaine ; ces réservoirs d'eau appartenaient aux marchands, et ils venaient de voler en éclat.

Putain de saloperie ... Quel Bordel ... M'enfin, y'aura peut-etre encore des trucs pillables et sauvables : ce sera pas perdu pour tout le monde, et puis, les quelques personnes ici sont toutes crevées ... Pas de témoins ... Hélas, en raison de la vapeur d'eau qui dominait à présent toute la ville et le sable qui continuait à se répandre, il fut difficile pouir Montrantok de trouver le moindre objet intéressant.

Puis Montrantok se dirigea vers le réservoir qui avait sauté, pour en étudier les aspects : il tenta de prouver l'intelligence méconnue mais ô combien précieuse et éfficace des nains et émettant une hypothese sur l'emplacement de l'explosif, et etudiant la position des cadavres et leur répartition sur le sol : il parvint a trouver l'endroit approximatif sur le réservoir completement eventré ... mais meme en essayant, il se doutait qu'il aurait du mal a reconnaitre une odeur significative sur le reservoir en lui meme, l'eau ayant tres vraisemblablement effacé la plupart d'entre elles !... Malgré tout, il essaya, un éventuel indice pouvant peut etre l'aider dans sa mission ... [Reconnaissance olfactive avec gros nez]Montrantok inspira profondément pour déceler le moindre indice, mais la vapeur d'eau se mit à lui brûler les sinus et le sable à s'insinuer dans ses narines, ce qui lui donna une crise d'éternuements.[/Reconnaissance olfactive avec gros nez]

A bout d'idées concernant l'esplosion, il tenta de retrouver le seul seul nom qui lui soit connu ici, Corba : lui seu pourrait eventuellement, toujours, l'aider a trouver ce qui se passe dans ce putain de quartier ...
Pour cela, il tenta de chercher des possibles personnes encore en vie, mais pas ame qui vive, jusqu'a ce que le hasard le fasse tomber sur un pannonceau
"CRME : Collective Regionale des Marchands d'Eau", il poussa sans frapper et entra ...


Dernière édition par le Dim 2 Juil - 16:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Dim 24 Sep - 12:05

Ce lieu était à la base composé entièrement de bureaux, de panneaux d'affichages concernant le cour de l'eau dans l'univers, d'écran de contrôle permettant les transactions financières. Mais il avait été aménagé en QG militaire. Au centre du hall avait été dressé un mur de sacs de sable derrière lequel se trouvaient une demi douzaine d'hommes, portant le vêtement des marchands d'eau, et braquant le pauvre Montrantok avec leurs canon-blaster chargés et prêts à tirer.

- Plus un geste ! Ordonna l'un des hommes.

Pas plus effrayé que ca, la peur chez les Nains étant une question de vie ou de mort, Montrantok ne se laissa pas intimider et répondit au marchand : "Dis donc, face de fion, tu crois me faire peur avec ton engin ?? Et pis t'es qui pour prétendre menacer un policier en fonction ?? De toute facon, tu ne peux rien contre moi" dit le Nain en se replacant, en ayant eu la vivacité de prendre le manche de sa Hache-Laser dans le mouvement, et il continua ainsi "ceci est un instrument que tu n'as jamais du voir sur ton caillou, c'est Une Hache Laser ; j'ai cru comprendre qu'il y avait ici des types qui se faisaient passer pour des moines pacificateurs qui auraient une arme qui aurait des propriété a peu pres semblables a cette arme : en gros , tes tirs de blaster, tu pourras te torcher avec si je déclanche mon arme, et avec de la chance, tu auras peut etre droit au retour de ton tir, donc, petit, sois mignon, et range moi ca avant que je ne te fasse du mal sans y avoir été forcé ... Vous tous qui etes la, je suis ici pour rencontrer Corba et vous allez me dire ce que vous savez, sur ou il se trouve : et en meme temps, si l'un d'entre vous est moins bete, il en saura peut-etre plus sur l'explosion qui a eclaté a 1 paté de maison, ou de huttes, je sais pas trop ce qu'on dit sur vot' caillou. Personnellement, je soupconne que le coupable n'est ni chez les paysans, ni chez les marchands d'eau, mais pour etayer ca, il v me falloir de bonnes preuves, et c'est pour ca que je suis la, donc, emmenez moi aupres de Corba !... Et pis, si z'aviez une petite bière, parce que je me suis pris un peu de sable dans la gorge, que j'ai maintenant seche, d'ailleurs !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarok
SPIRIT
SPIRIT
avatar

Masculin Nombre de messages : 2888
Age : 35
Titre : Nain Fernal
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Dim 24 Sep - 12:07

MAJ, j'ai créé un nouveau message avec le changement de lieu ...

PS : est-ce q tu crois possible de diminuer la taille de l'image de la carte de Sephi : ca elargit trop la page du fofo, c'est lourd ...



[Kellen] Et là, ca va mieux ?
[Tarok] Oh bah oui alors ..., on voit tout ... j'ai l'impression d'en ecrire plus ... Merci ma ptite dame ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Mer 11 Oct - 16:20

Dark Tenebrus a écrit:
Les paroles de Mace semblèrent apaiser la vendeuse. Elle baissa son arme lentement, puis se laissa tomber sur le sol. Son teint était livide et ses yeux exorbités. Mace entra et referma la porte derrière lui.

- Ces gens sont des malades... dit Mei Ling. Ils sont fous ! Quand ces tueries cesseront-elles ???

- Ma pauvre Mei Ling, là est la question, quand les deux camps se seront entendus, ou quand l'un des deux sera vaincu j'imagine. Personnellement ce n'est pas cette question qui m'importe le plus, je me demande surtout ce qui a bien pu les pousser à de telles extrémités ... jusque là les marchands s'entendaient par le biais des marchés, mais là quelque chose de pas très clair les a poussés à prendre les armes.

Mace reprit sa respiration et regarda la jeune fille tombée à terre ... il ne l'avait jusque là jamais vraiment observée : c'était une jeune femme d'environ 25 ans, humaine. Ses yeux en amande légèrement bridés avait une couleur d'un vert intense qui contrastait étonnamment avec sa longue chevelure d'ébène. Une très belle jeune femme assurément dont la silouhette mince et élancée ne permettait que de savourer encore d'avantage ses courbes féminines avantageuses ... ah dans une vie différente peut-être ... Mace chassa cette pensée et se rembrumit :

- Enfin quoi qu'il en soit, tu as raison douce Meil Ling, j'en ai peur, dit Mace en prenant la jeune femme dans ses bras pour la relever, ces hommes sont fous alliés ... je ne voudrais pour rien qu'il t'arrive malheur, je vais donc emplir mon sac à dos et partir le plus rapidement possible. Enferme toi à double tour et n'ouvre à personne ... s'il tu as un problème appelle moi avec ce communicateur, je ferais mon possible pour venir t'aider.

Mace tendit l'appareil à la jeune femme et commença à emplir sa besace. Une fois les victuailles de sa liste enfournées, il paya la vendeuse, lui baisa la main et se dirigea vers la porte.

- Aller ne perds pas de temps et ferme immédiatement après mon départ ... les personnes qui courent dans ces rues n'ont pas forcément cure des problèmes d'eau et une jeune femme seule pourrait aiguiser de malsains appétits ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Tenebrus
Historien
Historien
avatar

Nombre de messages : 7356
Age : 41
Titre : Chancelier suprême
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: MOS ENTHA   Mer 2 Juil - 10:48

Mace attendit que la porte se referme puis il se retourna. Par où passer maintenant, il lui fallait éviter tant que possible une rixe et retrouver au plus vite le calme et la sérénité du désert.
Passer par le nord et couper entre les deux factions n'était pas la mailleure idée ... il aurait fallu à coup sûr marchander avec un camp ou l'autre ce qui n'aurait pas manqué d'attirer l'ire des opposants.
Passer par l'est était exclu, cela revenait à traverser un champ de mines : l'astroport et les réservoirs d'eau importée était surement le lieu de hautes luttes, et dans le meilleur des cas un endroit surprotéger ou on devait tirer à vue.
Non il fallait passer ailleurs. L'ouest de la ville ne paraissait pas plus attirant : le problème, après avoir traversé la place publique ce qui en soit était déjà périlleux, était le même qu'au nord ... sauf qu'on risquait de tomber sur la partie adverse.
Ne restait plus guère que tenter de sortir par le sud, quitte à faire un détour ensuite. Cela paraissait l'option la plus avantageuse. Pour cela il fallait se faufiler dans les petites ruelles du quartier marchand puis sortir de la ville.
L'idée de passer par les toîts effleura l'esprit de Mace, mais il l'écarta aussitôt, il devait y avoir suffisamment d'engin en vol pour se faire repérer ... et un homme sautant de toîts en toîts passerait pour plus que suspect aux yeux des belligérants enragés !
Non il fallait faire à l'ancienne : marcher tranquillement, mais dicrètement et ainsi ne pas éveiller les soupçons si l'on se faisait remarquer.

- Advienne que pourra !

Et Mace se dirigea vers l'intérieur du quartier marchand

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MOS ENTHA   

Revenir en haut Aller en bas
 
MOS ENTHA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la ligue des archivistes :: Le Monde d'OGame :: Jeu de Rôle :: Planète Tatooine-
Sauter vers: